Partager cet article :

Villars met en avant son patrimoine économique.
Les journées du patrimoine se déroulent dans tout le pays, les 18 et 19 septembre. La commune de Villars, connue pour son passé minier, ne rate pas le rendez-vous. Deux événements seront proposés au public à cette occasion. Tous deux auront lieu au musée Jean-Marie Somet. Cet espace muséal présente en un lieu unique tout le passé industriel de la commune avec un accent particulier sur la mine et le textile.

Le public se verra proposer gratuitement des visites libres ou commentées. Durant ces deux journées à 15 heures, l’ancien mineur, Fernand Fraisse,  se livrera à une démonstration de lampes de mineurs. Le musée Somet est situé rue du Puits Gallois.

Neuvième journée de mobilisation anti-pass.
Elle a été marquée un peu partout en France et notamment à Saint-Etienne par un essoufflement perceptible. Ainsi, dans la ville-préfecture est-on passé de plus d’un millier de manifestants le samedi précédents à moins de la moitié, ce 11 septembre.. Pour autant, il y a eu deux cortèges respectivement au départ de la place du Bicentenaire et du centre ville. Comme les manifestations présentes, ces défilés ont perturbé l’activité commerciale en ces temps de rentrée. A Roanne, le cortège a perturbé le traditionnel cross des sapeurs-pompiers qui se déroulait simultanément. Et, au Puy-en-Velay, les protestataires ont reçu la visite du chanteur protestataire Francis Lalanne.

Firminy veut renforcer sa police municipale.
Durant le long mandat de Marc Petit, la mairie communiste a manifesté sa réticence à créer une police municipale. Le PC a toujours estimé que le maintien de l’ordre ne devait pas être une compétence locale.
La municipalité se bornait à recruter des ASVP, des agents de surveillance de la voie publique non armés. Cette posture n’est plus celle de la majorité municipale LR qui n’a plus de réticences idéologiques.

La ville veut donc, face à la montée de l’insécurité, renforcer la police municipale et ses patrouilles de terrain. Mais, le recrutement ne s’avère pas facile. Du côté des bonnes nouvelles, on apprend l’arrivée programmée de six policiers nationaux au commissariat de Firminy.