Partager cet article :

Quand l’intercommunalité pèse sur le département !
Ce matin, le conseil départemental de la Loire va élire son exécutif dans la salle Lucien Neuwirth de l’hôtel du département. Dès dimanche, le président sortant, pourtant élu de justesse face à un binôme de gauche inconnu, avait sèchement déclaré aux journalistes qu’il serait candidat à la présidence du Département. Depuis dimanche soir, les discussions ont commencé au sein de la majorité départementale dominée par le parti LR. Depuis quelques années, les présidents d’intercommunalité ont joué un rôle majeur pour contrôler les départements en perte de pouvoir.

Yves Nicolin, patron de Roannais agglomération a placé plusieurs élus du Roannais comme futurs vice-présidents. Dans le sud Loire, chacun sait que tous les binômes de la Métropole ont été choisis par le président Perdriau. Sans surprise, c’est le premier vice-président de la métropole, Hervé Reynaud qui doit prendre le fauteuil de premier vice-président. Le fidèle Jean-François Barnier pourrait être purement et simplement remercier. Malgré son ancrage à gauche, Nadia Semache pourrait être récompensée de son ralliement à la majorité municipale stéphanoise.

2 Solidarités en action.
Depuis trois jours, la fédération nationale des PEP, les pupilles de l’enseignement public, sont en assemblée générale au centre de congrès de Saint-Etienne sous la présidence de l’ancienne ministre, Dominique Gillot, membre du conseil économique, social et environnemental; La fédération célèbre aujourd’hui, 1 juillet, les 120 ans de la loi de 1901. 200 participants sont réunis à Saint-Etienne et ont essentiellement débattu de la façon dont leur gestion de la crise sanitaire. Un signe encourageant pour la reprise de l’activité événementielle.

3 La gauche se bouge pour 2022.
La future primaire des Verts peut déjà compter sur la présence de trois candidats pour une élection interne qui se déroulera en septembre. Du côté de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon est déjà en campagne. Le PC a déjà élu son président national, Fabien Roussel, comme candidat.

Aujourd’hui même, un appel à une candidature socialiste d’ Anne Hidalgo parait dans la presse avec le soutien de nombreux signataires alors que la maire de Paris a déjà entrepris une tournée en région. Précisément, dans la Loire, les personnalités de gauche se mobilisent autour d’un appel pour « rassembler la gauche de transformation sociale et écologiste « .

Les signataires veulent se doter rapidement d’une méthode de travail autour de Régis Juanico de Génération S, le parti de son ami Benoit Hamon, Johann Cesa, patron du PS Loire et conseiller régional, de Christophe Faverjon, patron du PC et maire d’Unieux et de Laetitia Valentin de l’association Saint-Etienne Demain, conseillère municipale à Saint-Etienne.