Un nouveau classement calamiteux pour Saint-Etienne

Villars adopté son plan de sobriété énergétique.
Ce plan comporte trois thématiques : le chauffage, la consommation d’eau et l’éclairage urbain. En matière de chauffage, la commune a adopté des chiffres en fonction de l’utilisation des bâtiments. Ainsi les crèches et la maison de la famille resteront chauffées à 22°.

Les écoles et les vestiaires seront à 20°alors que les bâtiments publics comme l’hôtel de ville se contenteront de 19°. Les salles de sport seront à 18° et les gymnases à 14°. En ce qui concerne la consommation d’eau , des mousseurs seront installés dans les espaces publics et une cuve de récupération des eaux pluviales sera installée au centre technique municipal.  L’éclairage nocturne sera supprimé. Ce plan va permettre des économies de plusieurs dizaines de milliers d’euros.

⇒ Un nouveau classement calamiteux pour Saint-Etienne.
Une étude du ministère de l’intérieur révèle que Saint-Etienne est la troisième ville de France dans le classement négatif des villes où progresse l’insécurité dans les transports urbains. Saint-Etienne se hisse. Entre 2020 et 2021, la violence dans les transports publics stéphanois a bondi de 30%..

Une hausse qui place la ville derrière Villeurbanne et Lyon avec 540 victimes pour Saint-Etienne. La hausse nationale est de 4% en moyenne. Dans le classement des grandes villes, Saint-Etienne occupe une peu flatteuse 19è place. Les violences sexuelles sont en forte augmentation.

Du côté SNCF, la région a doublé les effectifs de ela police ferroviaire. La STAS a enregistré 54 agressions contre des passagers et 16 contre des agents. Le maire de Saint-Etienne n’a pas commenté ces résultats sur les réseaux sociaux.

Extinction rébellion se manifeste aussi à Saint-Etienne.
Ce mouvement écologiste né à Londres compte une dizaine de militants actifs sur Saint-Etienne. Ce groupe se montre très sensible à la question du dérèglement climatique. Le mouvement estime insuffisantes les consignes gouvernementales. et le décret adopté par les pouvoirs publics.

Sur Saint-Etienne, les militants viennent de mener une action pédagogique en direction des commerces gardant leurs enseignes à la tombée de la nuit. Munis de perches pour éteindre les interrupteurs des vitrines, ils ont sensibilisé des dizaines de commerçants du centre-ville. Extinction rébellion reste en veille.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com