Un nécessaire retrait de la vie publique des personnes mises en cause selon les élu·es écologistes

Les élu·es écologistes à la ville de Saint-Étienne et à Saint-Étienne Métropole interviennent régulièrement pour demander des précisions sur bon nombre de subventions d’associations, sur les nouveaux jumelages ou dossiers de coopération de la Ville, et même sur la rémunération du directeur de cabinet de la Ville de Saint-Étienne et de Saint-Étienne Métropole.

Les élu·es écologistes se sont interrogés, sans voir la totalité des irrégularités qui semblent apparaître aujourd’hui.

Dans l’attente que la lumière soit faite par la justice, il serait sain que les personnes mises en cause se suspendent d’elles-mêmes de leur fonction. Cette suspension des élus et du directeur de cabinet de Saint-Étienne et de Saint-Étienne Métropole, est nécessaire pour le bien-être et la sérénité tant des membres du personnel de la Ville et de la Métropole, que pour les Stéphanoises et Stéphanois.

Le groupe des élu·es Le temps de l’écologie
Germain Collombet, Danielle Teil, Jean Duverger, Julie Tokhi, Olivier Longeon

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com