Son parti Saint-Etienne…

Mon parti Saint-Etienne !
Gaël Perdriau, dont le destin national est désormais à portée de vue, dispose de deux outils. Depuis son deuxième mandat de maire de Saint-Etienne, l’ambitieux élu dispose d’un micro-parti modestement appelé la Manufacture d’idée et alimenté par les cotisations des élus de la majorité municipale. Pour l’instant, la structure n’a aucune existence concrète ni numérique.

En matière de proximité, il existe l’association Mon parti Saint-Etienne dont le président, un commissaire aux comptes connu sur la place a démissionné depuis un an.

Depuis quelque temps, les anciens adhérents sont invités à renouveler leur cotisation et à une réunion champêtre à Saint-Victor-sur-Loire, à la Croix des Sagnes, le 15 mai prochain. L’association se définit comme autonome, indépendante, non partisane et entend unir, fédérer, accompagner. Cela fera exactement deux ans que l’association ne s’est plus réunie.

législatives….
La jeunesse en tête dans la troisième circonscription.
Après la réunion publique de lancement de campagne du candidat LR, Axel Dugua, adjoint aux sports à Saint-Chamond, deux jeunes femmes se sont fait connaître. Il s’agit de Nina Morel pour l’association Allons Enfants et de Pauline Husseini, une informaticienne pour le groupuscule trotskiste Lutte Ouvrière, jusqu’alors représentée par l’inamovible bonnet rouge, André Moulin.

Confusion dans la première circonscription.
Le parti LR doit bientôt trancher entre Marie-Camille Rey et Robert Karulak. Il faudra ensuite confirmer ou infirmer l’accord avec l’UDI Gilles Artigues alors que la rumeur d’un duo Jordan Da Silva Siham Labich prend de l’ampleur.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com