Saint-Etienne, le calme avant la tempête

Sextape stéphanoise. Le calme avant la tempête.
Dans l’entourage du maire LR de Saint-Etienne, on est tétanisé à l’approche du conseil municipal de lundi prochain, 26 septembre. L’opposition a prévenu qu’elle ne souhaitait, en aucun cas, un huis clos et plusieurs collectifs appellent à un rassemblement sous les fenêtres de la salle du conseil.

De plus, les services sont totalement perturbés par les événements et certains dossiers risquent de ne pas être prêts. Sans compter tous les imprévus qui pourraient survenir lors de cette semaine de préparation. Samedi, à l’Aréna de Saint-Chamond, le maire stéphanois a pu mesurer la prise de distance de ses collègues lors de la photo officielle.

Même chose en tribune lors du match que le maire a passé entièrement rivé sur son téléphone. Pour autant, sans honte, le premier magistrat multiplie les photos sur sa page Facebook.

Les patrons réitèrent leur inquiétude.
La semaine dernière, l’ensemble des syndicats patronaux et les trois chambres consulaires avaient exprimé leur inquiétude des répercussions du scandale sur l’économie locale. Ce lundi 19 septembre, le Progrès donne la parole à Benoît Fabre, patron du MEDEF Loire. Le chef d’entreprise exprime à nouveau son inquiétude sur les possibles répercussions du chantage sur l’économie de la ville et de son agglomération. Il rappelle que le développement économique est une des principales compétences de la métropole.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com