Saint-Etienne est elle devenue une ville de gauche ?

Saint-Etienne, ville de gauche.
C’est très clair depuis dimanche soir. Sur le territoire purement stéphanois avec sa centaine de bureaux de vote, la ville a viré NUPES.
Quentin Bataillon réalise un beau score dans les communes périphériques de la première circonscription. Mais, dans Saint-Etienne intra-muros, il s’impose dans seulement 12 bureaux sur 44. Dans la deuxième circonscription, Jean-Michel Mis gagne dans 23 bureaux sur 56. En voix, dans la première circonscription Quentin Bataillon a 6937 voix sur Saint-Etienne contre 7835 pour Laetitia Copin de la NUPES.

Dans la deuxième circonscription, toujours sur Saint-Etienne, Jean-Michel Mis, soutenu par Gaël Perdriau, remporte 10 225 voix contre 10 488 pour Andrée Taurinya. Sur sa page Facebook, l’ancien maire socialiste de Saint-Etienne parle d’un grave échec pour le maire LR de Saint-Etienne.

Quelques leçons du scrutin ligérien

Les LR multiplient par trois leur représentation. Dino Cinieri n’est plus seul grâce à l’élection de Jean-Pierre Taite et Antoine Vermorel.

La majorité présidentielle est laminée malgré la victoire de MM Bataillon et Mandon. Les deux parlementaires femmes, Nathalie Sarles et Valeria Faure-Muntian quittent la scène politique.

La NUPES réalise de bons scores sur Saint-Etienne intra muros. Une mauvaise nouvelle pour le maire LR qui appelle Emmanuel Macron à changer de cap. Et pourquoi pas en appelant Gaël Perdriau au gouvernement ?

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com