Saint-Etienne, deuxième ville pour la vie étudiante

Saint-Etienne, deuxième ville pour la vie étudiante.
Principal syndicat étudiant, l’UNEF vient de sortir ses études annuelles sur les prix des villes étudiantes à quelques semaines de la rentrée universitaire. La dernière ville de France pour ses tarifs immobiliers se hisse à la deuxième place nationale derrière le Mans pour le coût de la vie étudiante.

Les prix de l’immobilier ont légèrement augmenté de 1,67% lors de la dernière rentrée universitaire. A Saint-Etienne, un étudiant dépense mensuellement pour se loger, se nourrir et se déplacer quelque 852 euros par mois. A Saint-Etienne, les transports publics sont très accessibles pour un public étudiant. Sur les 47 villes universitaires testées, Paris reste la plus chère. Et de loin.

La semaine des universités d’été.
Quatre universités d’été se tiennent cette semaine. Trois concernent des partis de gauche et une la Macronie. Les LR n’en tiennent pas en raison de leur vote interne de décembre prochain.

Le parti gouvernemental Renaissance s’apprête à remplacer la République en marche et à absorber les partis Agir et Territoires de Progrès, Renaissance doit aussi de doter d’une organisation territoriale.

Ce sera difficile dans la Loire où le délégué départemental sortant David Kauffer, évincé des législatives, ne cache pas sa déception. Le plus qualifié reste Quentin Bataillon, nouveau et très présent député renaissance de Saint-Etienne où il s’est très rapidement taillé une place dans le milieu politique local.

Les vingt ans du CLJ Loire.
Le ventre des loisirs de la jeunesse de la Loire souffle ses 20 bougies comme ses homologues de toute la France. Dans plusieurs villes et notamment dans les quartiers dits difficiles, des jeunes se voient offrir des activités de loisirs sportifs et des rencontres culturelles.

L’originalité du concept est que l’encadrement de ces centres de loisirs est assuré par des policiers nationaux.  Depuis le début de cette semaine, des jeunes venus de toute la France sont à Saint-Etienne pour des activités sportives et touristiques. Sur le plan national, les CLJ regroupent 2000 jeunes dont 35% de filles.

Créé en 2001, le centre ligérien continue sa mission d’intégration et de prévention.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com