Saint-Etienne Demain et le réchauffement climatique

Des entrepreneurs du monde entier se réuniront à Saint-Etienne à l’automne 2023.
En octobre 2023, le réseau Entreprendre Loire organisera, dans la préfecture de la Loire, sa biennale internationale. Depuis 1999, le réseau Entreprendre Loire accompagne les entrepreneurs ligériens dans toutes les étapes du développement de leur projet professionnel. L’an prochain, ces entrepreneurs ligériens pourront se confronter avec des collègues d’autres pays. 1200 entrepreneurs seront attendus pour ce rassemblement qui se déroulera les 13, 14 et 15 octobre 2023.

Au programme de l’événement : des conférences, des visites d’entreprises et des pauses festives. Le thème de cette première biennale économique stéphanoise portera sur le design.

Saint-Etienne Demain et le réchauffement climatique.
A quatre jours du premier tour des élections présidentielles, le site d’informations Médiapart publie un baromètre comparatif sur les ravages du dérèglement climatique dans les 101 départements français.
Ce dossier sort quasiment en même temps que l’alarmiste rapport du GIEC sur ce même thème.. Pour la Loire, le titre concernant Saint-Etienne est édifiant :’À Saint-Etienne, la chaleur impacte les pauvres » . Avec des exemples parlants : il fait cinq degrés de plus au centre ville de Saint-Etienne que dans sa périphérie, les jours de forte chaleur.

Logique dans une ville où 69% des logements sociaux et 27% des habitats privés sont des passoires énergétiques. Le groupe des élus Saint-Etienne demain intervient régulièrement en conseil municipal pour que la majorité implante des îlots de fraîcheur dans la cité et se dote de moyens supplémentaires sur la question climatique. Manifestement, le maire LR préfère une sur communication sur des sujets futiles.

A Villars comme ailleurs, la Covid sévit encore.
Beaucoup de nos concitoyens se demandent pourquoi les pouvoirs publics ont annoncé la mort de la pandémie alors que le taux d’incidence, les hospitalisations et la mortalité sont repartis à la hausse. Un constat qui a incité la commune de Villars à poursuivre l’équipement de ses salles de classe en capteurs CO2 pour respecter le protocole sanitaire. Ces instruments permettent de vérifier la qualité de l’air intérieur environnant. Les 32 classes de Villars vont être progressivement équipées de capteurs pour un budget total de 10 000 euros avec un coup de pouce de l’Etat. Même à la fin de la crise sanitaire, la ville ne veut pas être laxiste.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com