Partager cet article :

Une maison sport-santé à Saint-Etienne.
Malgré les consignes sanitaires, qui impactent fortement la pratique sportive, le sport reste une des préoccupations des autorités. Ainsi, le service de physiologie clinique et de l’exercice du CHU de Saint-Etienne, Roannais Agglomération et le CDOS, comité départemental olympique et sportif de la Loire viennent d’être labellisés « maisons sport-santé ».

Ces trois structures ligériennes font partie d’un ensemble national de 288 maisons sport-santé. Créées en 2019, ces MSS visent à rapprocher les professionnels du sport et de la santé dans le but de faciliter l’information, l’orientation, l’accès aux activités physiques. Leur budget global est de 3,5 millions d’euros. Le député Régis Juanico se félicite de cet outil de démocratisation du sport.

Le coup de pouce du département aux associations sportives.
En cette année sanitaire et aussi sociale très compliquée, le département de la Loire entend rester plus que jamais au côté des associations sanitaires et humanitaires qui multiplient les actions de solidarité comme on l’a vu récemment avec la collecte de la banque alimentaire de la Loire.

Chaque année, le conseil départemental accorde un budget de 300 000 euros à 14 associations. Cette année, et compte tenu de la montée des détresses, le département a décidé de doubler la somme afin de faciliter l’achat de produits d’hygiène et de soins et pour garantir le soutien alimentaire des restos du coeur, de l’armée du salut, de la société Saint-Vincent-de-Paul et de bien d’autres.. Un accent est mis sur les épiceries mobiles.

Délinquance à Saint-Chamond.
Deuxième ville du Département, la capitale du Gier n’échappe pas à la montée de l’insécurité. Voitures brûlées, rodéos motos nocturnes et diurnes, agressions multiples ponctuent la vie locale. Lors du dernier conseil municipal, la conseillère municipale RN, Isabelle Surply, principale opposante du maire LR, a proposé un vœu demandant la suspension des aides municipales aux familles de délinquants.

Dans la Région AURA, deux maires LR, à Rillieux-la-Pape et Valence, ont adopté ce système. Hervé Reynaud, qui estime que la délinquance est en baisse, n’est pas hostile. Depuis quelque temps, la police municipale est armée et une brigade nocturne a été créée.. La ministre, Marlène Schiappa, propose de faire des polices municipales le troisième pilier national de l’ordre avec la gendarmerie et la police nationale.