Partager cet article :

Quand Rive-de-Gier fait la Une !
Voici une publicité dont se serait  sans doute bien passé la ville de Rive-de-Gier qui partage l’activité médiatique nationale avec l’assassin des Cévennes. Le coma prolongé du brigadier de police hospitalisé au CHU de Saint-Etienne après une agression par des délinquants ripagériens ne respectant pas le couvre feu et la tranquillité des habitants a créé un vrai choc dans la Loire. Une fois de plus, les syndicats de police ont dit leur ras-le-bol. Le président de la Région AURA, Laurent Wauquiez, s’est rendu sur place rencontrer les forces de l’ordre et a été interviewé sur BFM. Les élus du secteur, Hervé Reynaud, maire LR de Saint-Chamond et la députée LAREM Valeria Faure-Muntian mais aussi Georges Ziegler, président du Département, ont exprimé leur soutien aux forces de l’ordre. Même à gauche, on note un changement de ton avec le député Génération S, Régis Juanico,  qui juge « inqualifiable » cette agression. Tout ceci à quelques heures d’une manifestation stéphanoise en faveur des Palestiniens.

Pompiers humanitaires français. Bilan 2020.
Cette association humanitaire stéphanoise au nom parlant a publié récemment le bilan de ses actions de 2020. Ce bilan est naturellement impacté par la crise sanitaire que nous subissons encore. L’an 2020 aura néanmoins été marqué par l’activation d’un poste médical avancé pouvant prendre en charge de 30 à 40 blessés. L’association a aussi apporté son soutien au réseau alimentaire de la Loire en participant activement à des collectes et des distributions.

Des distributions de masques sanitaires ont également été organisées sur Saint-Etienne. Au total, ces actions représentent 2000 heures de mission sur la seule Loire et le centre de distribution a été ouvert durant trois semaines.
Cet engagement local  n’a pas empêché l’action internationale conduite à Madagascar sous la forme d’actions de formation des pompiers locaux. Cette action se poursuit en 2021. Enfin, une base logistique a été installée à Fraisses. Et les projets ne manquent pas.

Une nouvelle zone d’activité à Roanne.
La transformation et l’aménagement de l’ancien site Demurger concernent 1,45 hectare de bâtiments industriels réhabilités sans compter la réalisation de voiries et de parkings. Depuis 2013, cette ancienne usine est transformée progressivement en une vraie zone industrielle moderne. Toujours sur le  Roannais, on peut citer le rachat d’une partie de l’ancienne station thermale de Sail-les-Bains par un investisseur lyonnais  qui va bientôt redémarrer la production d’eau minérale gazeuse et plate. Si tout va bien, la chaîne d’embouteillage devrait fonctionner dès cet été avec des bouteilles en verre pour une destination essentiellement constituée de restaurants et bars.