Qui pour succéder à Gaël Perdriau ?

⇒ La majorité municipale stéphanoise au bord de l’implosion.
Les élus UDI ont déjà demandé le départ du maire Gaël Perdriau. Depuis la seconde vague de révélations de Médiapart après une ridicule tentative de censure préalable, le doute s’est immiscé dans les rangs de la majorité.

Nicole Peycelon fait partie des 25 élus ligériens qui se sont prononcés pour la démission du maire LR de Saint-Etienne.
Claude Liogier n’hésite plus à dire son exaspération. Il vient de franchir un cap en signant avec six autres élus municipaux un communiqué demandant le départ du maire. Côté Métropole, lors que demain lundi aura lieu une réunion de vice-présidents, le maire a contacté le Progrès pour s’étonner de la signature d’Hervé Reynaud sur le manifeste des 25. La réunion métropolitaine du 5 décembre risque d’être animée avant le conseil métropolitain du 8. De son côté, le maire, ne manifeste aucune velléité de se retirer.

Quand Arthur Delaporte écrit à la première ministre.
Ce député socialiste du Calvados a écrit à Elisabeth Borne pour lui demander de procéder, en conseil des ministres, à la révocation du maire de Saint-Etienne. Cette procédure est indépendante de la procédure pénale en cours. Sous la cinquième république, un tel procédé n’a été utilisé que six fois. Le parlementaire demande à la première ministre d’agir dans l’intérêt des habitants de Saint-Etienne.

Interrogée par la presse, la cheffe du gouvernement a dit faire confiance à la justice et souhaiter que « chacun prenne ses responsabilités ».

La garde rapprochée de Mon parti Saint-Etienne reste sourde et muette !
Cette association de soutien au maire de Saint-Etienne a perdu beaucoup d’adhérents depuis le 26 août et le début du scandale de la sextape stéphanoise. Malgré tout, ses dirigeants continuent à nier les faits.Pour eux, ce sont naturellement les médias qui donnent cette très mauvaise image de Saint-Etienne. Le maire n’est qu’une victime d’un complot médiatique et politique. L’association, dans un communiqué, souligne « la passion » que met le maire à gérer sa ville depuis 2014. « Ce passionné a su défendre son territoire ».

Et d’évoquer « le redressement de la ville et un travail fondamental pour le territoire ». Avec cette conclusion : »l’action conduite par Gaël Perdriau pour l’ensemble du territoire porte ses fruits ». Il est vrai qu’on n’avait jamais autant parlé de Saint-Etienne, de son club de foot et de son maire.