Quand le sénateur et le député travaillent en équipe pour la Fabrique de la Loi et pour défendre les dossiers du territoire

Ce lundi 4 Mars le Sénateur J.C. Tissot et le Député R. Juanico nous avaient conviés à une conférence de presse afin de rendre compte de l’activité parlementaire, comme ils s’en étaient engagés.

Pour rappeler la forme inédite dans le département que prend ce travail en commun, puisque ils partagent une collaboratrice et mutualisent une part de leurs rendez-vous avec les acteurs de notre territoire ainsi que de les courriers d’intervention en direction des institutions.

Il s’agit pour les deux parlementaires de faire jouer la complémentarité de leurs domaines d’expertises respectifs et de suivre l’ensemble des lois sur la totalité de la navette parlementaire (aller-retour entre le Sénat et l’Assemblée nationale).

Particulièrement attachés à l’ancrage territorial, ce mode de fonctionnement permet également de défendre avec plus de force les intérêts du département au niveau national.

Ainsi, au cours de ces derniers mois ils ont menés conjointement le combat sur plusieurs fronts :

➡️ Sur le dossier de l’A45, définitivement abandonnée, nous avons été en première ligne du travail entamé afin de construire les alternatives concrètes et les solutions d’avenir face à l’encombrement de l’A47. Contrairement à la politique de la chaise vide pratiquée par Laurent Wauquiez, Georges Ziegler ou de Gaël Perdriau et préjudiciable aux intérêts de la Loire, nous sommes présents aux réunions de concertation avec les élus du Rhône et les représentants de l’Etat.

Nous participons à l’émergence d’alternatives qui s’articulent autour autour de 4 axes : l’amélioration du franchissement du Rhône à Givors, l’amélioration de la fluidité de l’A47, la restructuration de l’arrivée sur l’agglomération lyonnaise par le plateau Mornantais et bien sûr l’amélioration de la desserte ferroviaire entre Saint-Etienne et Lyon en libérant des sillons supplémentaires.

➡️ Sur le dossier de la prison, nous nous battons pour que les 70 millions d’euros, qui avaient été budgétisés pour la construction de la prison de Saint-Bonnet-les-Oules, finalement abandonnée, soient réinvestis dans la réhabilitation de la maison d’arrêt de La Talaudière, aujourd’hui invivable, tant pour les personnels que les détenus. Nous sommes tous deux très déterminés pour obtenir ces financements. Après de multiples démarches et interpellations, nous nous rendrons sur place dans les semaines qui viennent pour constater et faire constater l’urgence de la situation.

➡️ En ce qui concerne les politiques de santé sur notre territoire, nous avons relayé auprès de la Ministre Agnès Buzyn, les revendications portées par les personnels en grève, du service psychiatrie du CHU. Nous avons eu la satisfaction de voir la mobilisation porter ses fruits puisque des engagements clairs ont été pris par l’Agence Régionale de Santé avec l’annonce de la création d’une dizaine de postes d’ici novembre 2019. Nous veillerons à ce que ces promesses soient tenues et que la situation s’améliore pour les patients et les personnels.

➡️ Nous sommes également intervenus sur la réforme de la justice, pour défendre l’accessibilité de la justice pour toute la population, contre la volonté du gouvernement de concentrer l’activité judiciaire, au détriment des tribunaux de proximité.

Nous continuerons de conjuguer nos efforts pour défendre notre territoire, ses infrastructures et son service public, au plus près du terrain, comme nous l’avons été jusqu’ici.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com