OBUT va pousser les murs

OBUT pousse les murs.
Obut n’est pas seulement une marque de boules de pétanque connue dans le monde entier. L’entreprise s’inscrit dans le présent et travaille avec des designers. Elle dispose d’un bel outil de production à Saint-Bonnet-le-Château, son fief. Depuis des années, le site, en plus de l’usine, abrite un restaurant, une salle de réunion et un petit musée.

Un nouveau bâtiment va être construit pour accueillir des événements comme des salons. Des jeux extérieurs vont aussi être aménagés pour accueillir des compétitions grâce à une tribune de plusieurs centaines de sièges. Une bonne nouvelle pour la commune du Haut Forez.

Un festival des solidarités en Forez.
A Montbrison, Festisol existe depuis deux décennies à l’initiative d’une dizaine d’associations humanitaires et solidaires. La manifestation dure une quinzaine de jours et comprend plusieurs événements. Parmi les rendez-vous de cette année, on peut citer une visioconférence avec une enseignante palestinienne qui s’occupe aussi d’une maison d’accueille d’enfants de réfugiés. Un temps fort final est prévu, le 3 décembre, au centre social avec des stands de commerce équitable et un spectacle familial.

Forte progression migratoire à Saint-Etienne.
Selon le quotidien, le Figaro, qui publie une enquête à partir des données de l’INSEE, les villes les plus concernées par une progression migratoire sont Metz, Mulhouse, Orléans et Saint-Etienne.

L’enquête concerne toute la France sauf l’Ile-de-France. Les quatre villes citées plus haut enregistrent une hausse de 4 points sur dix ans.

Pour Saint-Etienne, la part de l’immigration en 2009 s’élevait à 13,60%.
Dix ans plus tard, elle était de 17,6%. Lors de ces mêmes dates, la ville de Caen est passée de 5,80% à 8,9%.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com