Partager cet article :

Plan de mandat. Mieux vaut tard que…
Cela va bientôt faire un an que le résultat des municipales stéphanoises est connu. C’est seulement ces-jours-ci que ce document est consultable sur le site internet de la ville de Saint-Etienne et sous la forme d’un bulletin dédié.. Manifestement, il aurait été plus logique que les électeurs stéphanois connaissent ce document avant de glisser leur bulletin dans l’urne.

Ce plan de mandat 2020-2026 se veut ambitieux et construit sur trois piliers : le bien-être social, une expression chère à Gaël Perdriau, le développement durable, la défense des valeurs de la République. Des expressions passe-partout !

Rien à dire sur la présentation qui est correcte et illustrée grâce à un service communication bien doté en spécialistes et en budget.
L’ensemble donne plutôt l’image d’un catalogue qui se laisse feuilleter rapidement. Les intentions générales sont louables et transposables dans des mairies de tous bords politiques. Manifestement, il faudra encore attendre quelques mois pour le plan de mandat de Saint-Etienne Métropole.

Contre les lois liberticides !
C’est le slogan de la banderole de début de la manifestation des quelque 300 personnes qui s’étaient donné rendez-vous hier après-midi devant le siège du groupe Casino pour un cheminement jusqu’à la place du Peuple. Le but des manifestants issus du monde associatif, syndical ou politique de gauche avec presque toutes les étiquettes de la galaxie était de dénoncer la montée des idées d’extrême-droite.

Les pancartes faites main abondant dans le cortège et s’en prenaient pêle-mêle au maréchal Pétain, à la police, à la société xénophobe, au racisme systémique Les antifas étaient présents dans le cortège qui s’est déplacé et disloqué sans incident . De tels rassemblements ont eu lieu dans plus de 100 villes de France sans atteindre un nombre impressionnant de participants selon le ministère de l’Intérieur.

A Roanne, une centaine de personnes se sont rassemblées, durant 90 minutes, devant la sous-préfecture.

Événementiel. L’heure de la reprise sonne dans la Loire.
Ce sera évidemment le cas au Scarabée de Roanne qui vient de publier un important programme de concerts à partir de la fin de l’été. La foire de Roanne fera aussi son retour. A Saint-Etienne, on mise aussi sur le tout neuf et reconfiguré centre des expositions de la Plaine Achille pour accueillir la foire internationale et une foule de salons dont la crise sanitaire nous a privé.

Entre-temps, un nouvel espace, la Verrière de Fauriel, est prête à accueillir des manifestations en complément avec le centre de congrès voisin. Cette semaine, celui-ci a déjà reçu la visite du leader syndical, Laurent Berger, venu prononcer le discours de synthèse du congrès national de la fédération CFDT de la communication. Dans quelques jours, ce sera le congrès national des JCE, les jeunes chambres économiques. Quant aux dirigeants de la foire de Saint-Etienne, ils ont hâte d’essayer leur tout nouveau palais.