Partager cet article :

Les Verts à la Une.
Le 9 mai, n’a pas seulement été la Journée de l’Europe, une journée prolongée, ce soir, par une visio conférence du Mouvement européen Loire avec quatre spécialistes de l’Union européenne. Seule, l’UDI Loire a marqué l’événement par un communiqué. En fait, tout a commencé au stade Geoffroy Guichard avec le maintien assuré des Verts en Ligue 1 grâce à une victoire méritée sur Marseille.

Dans la foulée, après le Puy-en-Velay, les Verts politiques et les associations de la transition environnementale ont défilé à Saint-Etienne, mais aussi dans les deux sous-préfectures de Roanne et Montbrison. Ils étaient ainsi plusieurs centaines à défiler contre une loi « climat résilience » qualifiée de « crash climatique d’Emmanuel Macron ».

A cinq semaines d’élections régionales où ils espèrent créer la surprise à gauche, les Verts ont vécu ces cortèges comme un galop d’essai. Réponses, les 20 et 27 juin prochains.

⇒ photo Jerome Masegosa

Avenir des prud’hommes.
Le sénateur socialiste ligérien, Jean-Claude Tissot et son collègue député hamoniste stéphanois, Régis Juanico, ont récemment adressé une lettre commune au garde des sceaux sur l’avenir de deux branches  des juridictions du travail dans la Loire. Des rumeurs courent depuis plusieurs mois sur la disparition de la branche agricole et d’un autre secteur.

Le garde des sceaux, Eric Dupont-Moretti, vient de leur répondre dans un courrier rassurant. La question du regroupement des sections ne sera pas à l’ordre du jour avant 2023. Ce qui ne signifie pas un abandon définitif du projet ministériel.

Une convention citoyenne de l’eau.
Cette convention regroupe depuis quelques semaines une quinzaine de militants stéphanois et de résidents d’autres communes de Saint-Etienne-Métropole pour réfléchir à la gestion de l’ eau dans les communes de l’agglomération. En effet, au premier octobre 2022, le service de distribution de l’eau potable sera déléguée à une entreprise privée.

Les membres de cette convention citoyenne regrettent une absence de consultation de la population et souhaitent l’ouverture d’un débat public. . Actuellement, les membres de la structure suivent des formations thématiques avec des élus locaux et des entreprises. Sollicité, le maire de Saint-Etienne n’a pas encore répondu aux demandes de la convention.