Les oubliés de la A 47 luttent contre les agressions sonores

Musique contemporaine à Saint-Etienne.
Cela fait bien longtemps que l’EOC, l’Ensemble orchestral contemporain du musicien Daniel Kawka est en bonne intelligence avec  l’Opéra de Saint-Etienne. La formation oscille entre 16 et 20 musiciens, tous solistes, selon les concerts. Récemment, un contrat de résidence a été signé entre l’orchestre et l’opéra pour les cinq prochaines années.

L’EOC est spécialisé dans les musiques des 20è et 21è siècles. Pour faciliter l’ accès du grand public à la musique contemporaine, l’orchestre donne régulièrement des apéros concerts avec de courts morceaux et des explications. . Une « performance » est programmée, le 10 avril au MAMC, le musée d’art moderne et contemporain et un concert se tiendra, le 9 juin, à l’Opéra. Des prestations auront aussi lieu sur la commune d’Andrézieux-Bouthéon.

Les oubliés de la A 47.
Cette association de riverains de la voie express Lyon Saint-Etienne réunit des habitants de la commune de Rive-de-Gier fatigués de subir les agressions sonores du trafic routier. Afin de mobiliser le public et les élus autour de la construction d’un mur anti-bruit dans le quartier du Cours Marin, cette association vient de lancer un site internet.

Dès 2010, Vincent Bony, qui est devenu le maire actuel, avait milité pour une telle construction. En 2022, c’est le conseiller régional socialiste, Johan Cesa qui conduit cette mobilisation citoyenne.. Un rendez-vous a été sollicité auprès de la préfecture de la Loire. Le lancement d’un site internet vise à élargir les soutiens et à communiquer autour de leur demande.

Vers un projet alimentaire territorial !
Ce dossier figure dans l’agenda programmatique de SaintEtienne Métropole et il vise à proposer aux habitants une alimentation saine, durable et accessible à tous. C’est David Farra, maire du Chambon-Feugerolles et vice-président de Saint-Etienne Métropole qui est chargé de de la réflexion sur le contenu de ce plan.

Dans ce projet, la Métropole bénéficie d’une subvention de 100 000 euros de l’ADEME, l’agence d’ Etat pour la transition écologique. Cette étape de réflexion associe des élus et des professionnels.. Toute la chaîne
de production du secteur doit être associée à la démarche qui prendra fin en novembre. En parallèle, une enquête sur les habitudes alimentaires est conduite.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com