Les Métropoles critiquent la Région…

Les Métropoles critiquent la Région.
Les métropoles de Lyon, Grenoble, toutes deux présidées par des maires EELV, la Métropole de Clermont-Ferrand, présidée  par un socialiste , celle de Saint-Étienne, présidée par un maire encore LR ont adressé, le 29 mars, un courrier commun au président LR de la région AURA pour protester contre la baisse de subventions régionales sur des projets de transition écologiques.

Cela concerne notamment des aides au remplacement des chauffages au bois, au changement de véhicules polluants et au respect de la biodiversité, à la gestion des déchets.
La région AURA affiche sa volonté de privilégier les investissements sur d’importants projets. Au-delà du débat sur l’environnement, ce nouvel épisode n’est pas de nature à faciliter les relations entre deux collectivités, la Région et Saint-Etienne Métropole, toutes deux dirigées par des élus LR qui affichent des préférences politiques opposées. Les prochaines élections ne sont sûrement pas de nature à apaiser la situation.

Formule 1 dans le Golfe.
Toujours branché sur les questions sportives, le député Génération S, Régis Juanico, attire l’attention du public sur un certain nombre d’événements sportifs organisés dans des pays peu respectueux de la démocratie. Avant les Grands prix automobiles de Bahreïn et de Djeddah en Arabie saoudite, plusieurs parlementaires dont Régis Juanico viennent d’adresser un courrier au président de la FIA, la fédération internationale automobile.

Les signataires condamnent, dans cette lettre, les violations des droits humains de plusieurs pays du Golfe.
Dès l’an dernier, des députés britanniques avaient mené une campagne identique. Plusieurs de ces états sont impliqués dans la guerre civile qui divise le Yémen et engendre de nombreux décès. Cette guerre est totalement passée sous silence par la FIA et est très peu médiatisée si on la compare avec l’invasion russe de l’Ukraine. Ces mêmes élus avaient aussi protesté contre la future coupe du monde de football au Qatar.

Agriculture et écologie.
Ancien agriculteur et ancien syndicaliste agricole, le sénateur socialiste ligérien, Jean-Claude Tissot est opposé à l’adoption de la loi sur « le pacte vert » et l’autonomie alimentaire. Pour le parlementaire forézien, cette loi constitue une remise en cause des stratégies européennes et la future PAC, la politique agricole commune, prévue pour cette année 2022. Cette loi repousserait des avancées écologiques alors qu’il convient de favoriser un modèle français de production agricole. Il est certain que la crise ukrainienne remet à l’ordre du jour la souveraineté alimentaire. Pour Jean-Claude Tissot, il est urgent de répondre aux enjeux de long terme.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com