Les gros appétits de l’UDI Loire

Les gros appétits de l’UDI Loire.
Ce vendredi 28 janvier, le local stéphanois des LR a accueilli une conférence de presse de présentation du comité départemental de soutien à Valérie Pécresse. Présidée par Fabienne Perrin, ancienne adjointe au maire de Saint-Etienne, conseillère départementale, déléguée LR de la deuxième circonscription comprend la plupart des grands élus républicains de la Loire.

Le groupe comprend aussi le président départemental de l’UDI, Lionel Boucher. Cet adjoint à l’animation de Saint-Etienne déclare avoir apprécié le discours de Valérie Pécresse prononcé, le week-end dernier, à Vincennes à l’occasion de la convention nationale de l’UDI au cours de laquelle le formation de Jean-Christophe Lagarde a apporté son soutien à la présidente d’Ile de France.

En contrepartie, le parti centriste espère conserver son groupe parlementaire et même l’agrandir. Sans surprise, Gilles Artigues a été proposé comme candidat dans la première circonscription. La vraie surprise est la proposition de trois autres candidatures. La négociation s’annonce délicate avec les LR qui ont déjà désigné leurs candidats. Et ceci, alors que Marianne vient de publier un article sévère sur les dernières frasques de Jean-Christophe Lagarde et ses relations tendues avec Eric Ciotti.

Priorité au pouvoir d’achat.
La plupart des sondages nous apprennent que le pouvoir d’achat et le retour de l’inflation constituent la première préoccupation de nos concitoyens devant l’immigration et l’insécurité. Ce jeudi 27 janvier, le pays a renoué avec les manifestations syndicales. Le ministère de l’intérieur en a compté 170 sur le territoire national dont deux dans la Loire.

Dans la Loire, les syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires avaient rassemblé un millier de manifestants au départ de la bourse du travail . Les principales revendications portaient sur des hausses de salaires et de pensions de retraite. La majorité des participants était des fonctionnaires. Un cortège de quelques centaines de personnes a aussi défilé au centre de Roanne.

Un deuxième conseil à Saint-Etienne.
Après le conseil municipal stéphanois du lundi 24 janvier avec l’épineux dossier du festival comique, le conseil métropolitain s’est tenu le jeudi 27. Il y fut essentiellement question de la future patinoire olympique de Saint-Etienne.

Après une troisième ligne de tramway exclusivement stéphanoise, le contribuable métropolitain va offrir à la ville centre un équipement pharaonique qui s’affiche déjà dans Saint-Etienne. La future patinoire olympique va coûter 23 millions dont la moitié financée par la Région. Le futur équipement comportera deux zones, l’une essentiellement sportive et l’autre ludique. Une tribune pourra accueillir 600 spectateurs. Cette séance en distancier a cependant permis aux élus verts de déclarer que les questions environnementales se traduisent essentiellement par de la communication. 61 mesures ont été mises en avant sans aucune précision.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com