Les effectifs de la police municipale de Saint-Etienne seraient insuffisants pour une ville de 171 000 habitants

Une prochaine session régionale en visio.
Les partis de gauche représentés au conseil régional sont furieux d’apprendre que la prochaine session de cette fin de semaine se déroulera sous la forme d’une visio-conférence. Pour l’exécutif, cette modification se justifie par les difficultés de  déplacements de nombreux élus en raison de la pénurie de carburants et de la taille d’une région de 12 départements.

Pour les conseillers régionaux de gauche, ce prétexte est fallacieux et aura pour conséquence une limitation de la parole des oppositions. La session se déroule en effet quelques jours après la révélation de Médiapart sur les coûteux banquets du président Laurent Wauquiez. Une information qui intervient en pleine campagne interne pour la présidence des LR alors que le favori, Eric Ciotti, affiche sa proximité avec Laurent Wauquiez.

Saint-Etienne : une police municipale en sous-effectif ?
Selon le tout nouveau syndicat CFTC de la police municipale stéphanoise créé fin septembre 2022, les effectifs de la police municipale de Saint-Etienne seraient insuffisants pour une ville de 171 000 habitants. Ce syndicat a pour secrétaire général national, l’ancien gendarme et ancien patron de la PM de Saint-Etienne, Cédric Renaud, limogé par la municipalité. le nouveau syndicat réclame la création de brigades spécialisées.

Au total, il manquerait une trentaine de policiers. Pour ce syndicat réputé modéré, la sécurité ne serait plus une priorité du second mandat Perdriau. La CFTC dénonce aussi une dégradation des conditions de travail. Un autre syndicat modéré, la FAP, partage presque la même analyse et les mêmes constats en dénonçant en plus « une ambiance délétère en haut de la pyramide ».

Grève générale dans la Loire.
Une intersyndicale CGT, FO, FSU et Solidaires relaie, ce 18 octobre, le mot d’ordre de grève nationale pour une augmentation des salaires en ces temps de pénurie de carburants et de hausse des prix des produits de première nécessité.

Plusieurs secteurs professionnels sont concernés comme l’enseignement, la fonction publique territoriale, la santé, le privé…Les enseignants se rassembleront , à Centre Deux, devant les locaux de leur direction académique départementale. A Saint-Etienne, les manifestants emprunteront le trajet habituel entre la bourse du travail et la préfecture. deux autres manifestations sont prévues devant les sous-préfectures de Roanne et Montbrison.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com