Législatives à Saint-Etienne, ça commence à bouger

Laura Cinieri claque la porte.
Infirmière, conseillère municipale stéphanoise déléguée, membre du part LR depuis 15 ans, nièce du député LR ligérien, Dino Cinieri, après des pressions d e certains de ses amis politiques vient de jeter l’éponge comme candidate dans la deuxième circonscription. Désignée par la commission nationale d’investiture de son parti, la trentenaire était déjà en campagne depuis plusieurs semaines.

Dès lundi dernier, elle a pris la décision de renoncer à se présenter aux législatives. et elle a démissionné dans la foulée des LR. Elle en a aussitôt avisé la patron du part, Christian Jacob. On connaîtra le 7 mai le nom de son successeur qui devra s’ opposer au sortant LREM, Jean-Michel Mis alors que Emmanuel Macron est en tête dans cette circonscription.

Gaël Perdriau dans les coulisses de l’Elysée ?
Le maire LR de Saint-Etienne, dont on attend encore un geste significatif sur son avenir politique, continue à semer la zizanie dans sa famille politique. Il vient d’effectuer un aller-retour à Paris dans les bureaux de l’ancien chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy, qui lui a accordé une audience malgré des critiques répétées de dérive identitaire.

Selon le maire de Saint-Etienne, les deux politiciens se seraient entretenus de l’actualité locale, nationale et même mondiale.
Dans un compte-rendu de cet entretien, le maire LR stéphanois écrit : « La France n’est jamais aussi grande que lorsqu’elle est unie et animée par un grand projet ». Le maire de Saint-Etienne a commenté cette visite présidentielle sur les ondes de RTL et dans les pages du Point où il a même cité Léon Trotsky. Le feuilleton de la décomposition des LR du sud Loire se poursuit.

Une candidature surprise à Saint-Etienne
Anne-Audrey Perrin-Patural est une des toutes premières candidates indépendantes à se déclarer comme telle pour a première circonscription de Saint-Etienne pour succéder à Régis Juanico. Cette cadre territoriale de la mairie de Saint-Etienne, ancienne militante centriste, vient de faire l’objet d’une sanction administrative qu’elle n’a pas apprécié.

La candidate, dans un communiqué,  a constaté, lors de la présidentielle, le désintérêt de nombreux citoyens pour la chose politique. Elle souhaite incarner un courant libre et indépendant. Elle aura pour suppléant Geoffroy Michel, fils du restaurateur stéphanois Serge Michel aujourd’hui patron de la petite auberge d’Yssingeaux.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com