L’échec de la biennale du Design ne doit pas cacher la responsabilité des élus en charge de ce dossier

Lors du conseil métropolitain du 29 septembre, les élu·es écologistes ont eu la désagréable surprise de devoir voter une rallonge de 1,4 million d’euros pour la Cité du design. Face aux questions posées par Jean Duverger, Marc Chassaubéné, président de la Cité du Design, a expliqué que ce déficit serait le résultat, entre autres, de la désastreuse dernière biennale stéphanoise.

Julie Tokhi, co-présidente des élu·es écologistes explique : “après le conseil métropolitain, il a fallu attendre un article de presse pour être informés de la démission de Thierry Mandon, directeur de la Cité du design. Le Président actuel de la Cité du Design n’est autre que Marc Chassaubéné, et le précédent était Gaël Perdriau en personne. Comment peuvent-ils clamer ne pas avoir eu connaissance des déboires financiers rencontrés par ces structures ?

Leur manque de vision pour le territoire stéphanois est une nouvelle fois criant, voire inquiétant. Déjà, en février 2021, la Cour des comptes épinglait la gestion hasardeuse, le manque de vision stratégique et d’évaluation de la Cité du design. Ils n’ont pas réagi. Maintenant, les habitants de la Métropole stéphanoise ne peuvent que constater les dégâts. La plainte contre Thierry Mandon n’est que l’arbre qui cache la forêt, il ne doit pas payer seul les pots cassés. »

Germain Collombet ajoute : « depuis 2014, les élu·es écologistes stéphanois s’interrogent sur la gestion hasardeuse par Saint-Étienne Métropole de la Cité du design ainsi que de sa filiale “cité service”. Nous avions les plus grands doutes sur ce montage déséquilibré entre un établissement public et une société privée, qui plus est gérée par les mêmes personnes. De même, les écologistes avaient questionné l’exécutif de Saint-Étienne Métropole sur l’exceptionnelle longueur de la biennale. Malgré les mises en garde des agents de la Cité du Design et des professionnels, la décision a été prise de l’étaler sur 4 mois.

Les écologistes regrettent que leur expertise n’ait pas été prise en considération. Nous avons interrogé à plusieurs reprises MM. Perdriau et Chassaubéné sur leur stratégie concernant la Cité du Design. Leurs réponses ont toujours été évasives alors qu’ils en étaient les responsables. Tout se passant comme si la stratégie de la Cité du Design s’était confondue avec la stratégie de communication du Maire de Saint-Étienne et Président de Saint-Étienne Métropole, loin d’une stratégie de développement économique et culturel de Saint-Étienne.”

Les écologistes s’interrogent : l’objectif est-il de couler volontairement cette structure, qui participe grandement au rayonnement du territoire ? La promotion du projet de complexe de loisirs  » Quartier créatif Cité du Design 2025  » révèle une volonté de liquidation de la Cité du Design, la vraie. Une vingtaine d’années après la démolition d’une grande partie de la Manufacture, la boucle est bouclée. La Manufacture est promise à la promotion immobilière publique et privée.

 

Germain Collombet, Danielle Teil, Jean Duverger, Olivier Longeon, Julie Tokhi

Conseillers métropolitains de Saint-Etienne Métropole

Conseillers municipaux de Saint-Etienne