Le Sextape stéphanoise va être un long feuilleton

Sextape de Saint-Etienne. Acte deux.
Après un vendredi dé révélations qui ont sidéré les Stéphanois, la journée de samedi a encore été active tant dans les  médias que dans le monde politique. Le principal événement du jour a été le flop du point presse du maire LR de Saint-Etienne en marge du 78è anniversaire de la Libération de la ville au square Fourneyron.

Le maire a affiché un déni assumé, se fâchant même à certaines questions avant de fuir les journalistes. La video a enregistré des milliers de vues est visible sur le page Facebook de TL7 . A noter que Nadia Semache s’est distancée dugroupe majoritaire durant la cérémonie.

Pas de chance ! Dans la foulée, le Progrès a rendu publique une interview de Me André Buffard affirmant que le maire de Saint-Etienne est au courant du scandale depuis le début. Le célèbre pénaliste ajoute même qu’il est probable que Gilles Artigues ait été drogué par ses agresseurs. Dans la foulée, la médiatisation de la sextape de Saint-Etienne se poursuit. Le Progrès sort plusieurs brèves sur son site. Le scandale est repris par France Info, l’Obs, le Figaro et le Monde. Et même sur Wikipedia.

Des réactions en cascade. La majorité municipale brille par son silence peu courageux même si plusieurs membres ont demandé en off les départs de MM Kefi Jérôme et Gauttieri. La Région, de son côté, a suspendu le conseiller régional au numérique. Aujourd’hui, Laurent Wauquiez participe à la célèbre montée du Mézenc et il pourrait bien commenter le scandale stéphanois.

De son côté, le président du conseil départemental, Georges Ziegler a commenté sévèrement sur France Trois l’attitude du maire de Saint-Etienne. Le maire de Lorette, Gérard Tardy, tient des propos très sévères sur son collègue stéphanois. Le radical de gauche, André Friedenberg apporte son soutien à Gilles Artigues et condamne  » ces actes indignes qui déshonorent ceux qui les ont élaborés ».

Le très discret Michel Thiollière, se dit « estomaqué », lui qui a bien connu MM Perdriau et Gauttieri. L’association TriangleRose dit sa stupeur devant « ces graves agissements du débat politique et cet acte homophobe ». L’association apporte son soutien à Gilles Artigues et se dit vigilante sur la suite. Le groupe SED d’Isabelle Demestre et Pierrick Courbon dénonce « des méthodes des pires systèmes mafieux » et estime « inimaginable que le premier magistrat reste en place ». Johann Cesa demande le départ de Samy Kefi Jérôme du conseil municipal de Saint-Etienne. La députée stéphanoise LFI apporte aussi son soutien à Gilles Artigues tout comme les Verts qui entendent aussi évoquer les questions financières. Et Médiapart sort un second article dénonçant le déni du maire.

Et le feuilleton n’est sans doute pas terminé.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com