Des livres et Nous par Pat Françon

« Le jour et l’heure » Franci Parel . Editions Slatkine.
Journaliste et photographe de presse à la Radio Suisse Romande, Francis Parel a aussi publié plusieurs reportages dans les colonnes du Monde. Certains de ses articles l’ont inspiré sur le plan littéraire.
Son dernier roman en date est un copieux polar de 370 pages qui débute par un drame : le viol collectif  suivi du meurtre d’une jeune fille rentrant d’une fête. Son frère jumeau, un jeune officier, n’a de cesse de rechercher les tueurs de sa jumelle Sophie.

Malgré sa longueur, le livre est captivant tant par son suspense lié à la personnalité de François, le jumeau et de sa fiancée, Estelle. Malgré une ambiance littéralement sordide, l’ouvrage connaît une fin heureuse.

Les clés de la performance individuelle et collective.
Par Magali Norritz Editions Gereso

Chacun d’ente nous, mê s’il l’ignore, possède un ou plusieurs talents cachés. Le plus difficile est de le repérer et de le faire fructifier.
L’auteur de ce livre, une formatrice, a identifié pas moins de 16 talents de l’intelligence prismatique nécessaires pour mieux gérer vos stress. Le livre est bourré de croquis et de conseils de mise en valeurs de vos talents.

Une nouvelle France pour demain
Claude Chinardet. Editions Panthéon.

Docteur en sciences économiques, l’auteur a occupé d’importantes fonctions de direction dans de grandes entreprises. En 2022, il dispense des conseils aux entreprises. Contrairement à de nombreux diagnostics d’universitaires dont la connaissance du monde politique est purement théoriques, les constats et les suggestions de Claude Chinardet sont marquées par le réalisme.

L’auteur connait très bien les rouages de l’Etat, la fiscalité, les élections et les réalités économiques. A quelques jours d’une nouvelle échéance politique majeure, l’auteur nous livre un travail dénué de tout électoralisme.
Il nous dresse un état des lieux clair et net de la France de l’après confinement. Emanant d’un acteur et non d’un simple observateur, ces propositions n’ont rien de démagogiques. Un bouquin qui se lit d’un trait.

« Covid 19. des solutions, pas de polémiques »
Daniel Farnier. Editions Panthéon.

Daniel Farnier est un ancien cadre bancaire et un ancien élu municipal. C’est sûrement cette double casquette qui l’a amené à évoquer positivement et modérément les différentes étapes et thématiques de la crise sanitaire de ces deux dernières années. Avec une grande honnêteté intellectuelle, l’auteur analyse, tour à tour, avec précision et documentation, les étapes de la Covid, de la diffusion des masques à la vaccination en passant par le confinement et le déconfinement, les aides gouvernementales à l’économie . Sans verser dans le compliment, il salue la plupart des initiatives gouvernementales.

Les noms des acteurs ne sont jamais cités pour garder une certaine distance Son livre est utile et documenté et constitue, ce qu’on appelle dans la presse, de l’information positive. Inutile de conseiller cette lecture aux antivax et aux combattants de « la dictature sanitaire »

« Le nouveau spectacle politique c’est vous ! » par François Bellay.
Editions Nicaise.

Si Alain Duhamel, Jérôme Fourquet, Brice Teinturier, Sonia Mabrouk, Florence Ferrari sont des analystes et des observateurs connus et reconnus, avec les réseaux sociaux, chacun peut partager ses propres analysés sur les acteurs de la vie politique. Chacun peut livrer ses commentaires, animer une chaîne You tube. Spécialiste de l’image politique, François Bellay, consacre son dernier ouvrage à l’irruption des réseaux sociaux dans le débat politique. On est loin de l’époque où une seule chaîne en noir et blanc délivrait la pensée du régime.
Aujourd’hui, sans grand moyen, chacun peut s’exprimer sans limité géographique. Un constat que dresse l’auteur sur le nouveau spectacle politique. Un livre qui se lit d’une traite et constitue un guide précieux bienvenu en cette période politique fragmentée.

« L’intelligence collective au travail ».
Isabelle Guyot. Editions GERESO.

C’est la deuxième édition de ce livre destiné avant tout aux responsables des ressources humaines et aux cadres en général.
L’objectif de ces derniers est de libérer leur imagination et de gérer intelligemment le personnel et les collaborateurs. Concret comme à l’habitude chez Gereso, le livre est bourré d’exemples concrets et vécus avec le fil conducteur de l’intelligence collective. Pour s’y mettre, il faut d’abord se libérer de la routine.

« FAKO, le char des Dieux » de Jean-Claude Jacquet. Editions Panthéon.

Jean-Claude Jacquet est un professionnel de l’informatique d’entreprise. Un jour, il répond à une annonce d’un grand groupe installé en Côte d’Ivoire. Le jeune cadre remplit les cases, comme on dit, et prend l’avion pour Abidjan, rejoint par son épouse et ses deux garçons quelques semaines plus tard.

Grand sportif, il se prend d’amour pour le pays et se lance dans la course pédestre avec des collègues devenus des amis. Son métier lui permet aussi de visiter d’autres pays comme la Gambie, la Mauritanie. Revenu en métropole, il est très vite contacté pour un poste au Sénégal. Et c’est reparti pour les visites touristiques et les courses Son livre est une sorte de journal de bord dans lequel il partage ses sensations avec simplicité. Un périple qui se lit d’une traite.

« Voyages de non retour » de Matylda Hagmajer. Aux éditions Slatkine.

D’origine polonaise, cette romancière vit depuis plusieurs années à Genève où elle vient de publier son troisième ouvrage. Celui-ci nous narre l’histoire de deux jumeaux, Henri et Guillaume. L’un des deux est homo. Nous sommes au 17è siècle et le père de famille ne peut supporter cette infamie. Il enjoint donc ses deux fils à se rendre en Inde en empruntant deux routes différentes avant de se retrouver.

L’un deux trouvera sur sa route, Violaine, une jeune orpheline courageuse qui fuit les maltraitances de son institution. Les deux frères séparés vivent des épisodes parfois violents avant de se retrouver en fin de voyage. Un voyage parallèle avec des personnages attachants dans un climat souvent anxiogène.

Le feu dans le vallon.

Yves Balet. Editions Slatkine. 

Notaire et avocat à Sion, Yves Balet vient de sortir son quatrième ouvrage chez l’éditeur suisse Slatkine qui sort plusieurs polars de qualité par an. L’action de ce dernier ouvrage se passe chez nos voisins helvètes. Malgré la proximité géographique, le lecteur est transporté dans un autre univers géographique mais aussi institutionnel.

Personnellement, j’éprouve un vrai dépaysement en essayant d’imaginer la collaboration entre les différentes polices cantonales romandes. Encore, je n’en ai pas lu qui se passeraient en suisse romande et en suisse alémanique voir en terre italophone et romanche. Dans ce roman agréable à lire, on plonge dans l’horreur de la misère familiale matérielle et morale dans un climat d’inceste, de violence notamment à l’égard des femmes.

En Suisse aussi, il y a encore beaucoup à faire en matière d’égalité homme-femme. Je vous laisse découvrir l’histoire d’une fillette violée par son père et son frère et celle de sa vengeance. Un bouquin qui se lit d’un trait !

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com