Le Maire de Villars écrit au Gouvernement pour proposer la mise en place d’un service minimum d’accueil pendant la crise sanitaire

Jordan Da Silva, Maire de Villars, interpelle le Gouvernement et propose la mise en place d’un service minimum d’accueil à l’école, pendant la crise sanitaire, lorsqu’un enseignant est absent et non remplacé.

Vendredi 14 janvier 2022, Jordan Da Silva, Maire de Villars, a écrit à Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports, ainsi que Catherine Séguin, Préfète de la Loire, Régis Juanico, Député de la Loire, et les quatre Sénateurs de la Loire, Bernard Bonne, Bernard Fournier, Jean-Claude Tissot et Cécile Cukiermann, pour leur soumettre une proposition de partenariat renforcé entre les Collectivités locales et l’Education Nationale lorsqu’un enseignant est absent et ne peut être remplacé durant la crise sanitaire.

Depuis presque deux ans, la crise sanitaire a obligé l’État comme les collectivités territoriales à davantage d’ingéniosité. Les habitudes du service public ont dû être modifiées afin de l’adapter aux besoins des concitoyens.

Au cœur de cette période de crise, l’engagement du Gouvernement été de défendre inlassablement l’Éduca- tion Nationale. La fermeture des écoles aura été l’ultime d’étape dans l’éventail des mesures que le Gouver- nement a pu prendre pour lutter contre la pandémie.

En souhaitant garder les écoles les plus ouvertes possibles, le Gouvernement a mis l’éducation des enfants au cœur de la politique de gestion de la crise favorisant également le maintien d’un mode de garde classique.
L’ouverture des écoles permet aux parents de continuer à travailler et ainsi à notre économie de pâtir le moins possible des absences à répétition.

Conscient de la difficulté de la situation et partageant cet objectif, Jordan Da Silva souhaite attirer l’attention du Gouvernement sur le fait que les collectivités territoriales peuvent apporter leur concours.
Depuis plusieurs semaines, des parents d’élèves, impactés par des fermetures de classes en raison d’absences d’enseignants touchés par la crise sanitaire, l’interpelle. Les parents se trouvent en difficulté pour garder ou faire garder leurs enfants.

« En qualité de Maire, je demeure le premier interlocuteur de ces administrés qui sont impactés par cette situation qui pourrait être améliorée grâce à un partenariat renforcé entre l’État et les Collectivités. »

Pour répondre à cette problématique, Jordan Da Silva propose d’étendre le dispositif de Service Minimum d’Accueil (SMA), que les Maires mettent en place lors des périodes de grèves du personnel de l’Éducation Nationale, aux situations d’absence de ce même personnel pour des causes liées à la crise sanitaire.

Grâce à des financements d’État spécifiques, les Collectivités territoriales pourraient organiser l’accueil des enfants et ainsi maintenir un service de garde. Ceci porterait le double objectif du maintien de l’enfant dans le cadre scolaire et du maintien des parents en activité professionnelle.

Outre la question du financement qui reste essentiel tant la pression budgétaire est importante sur les col- lectivités territoriales, la question de la responsabilité devra être posée dans un tel dispositif.

Persuadé que le partenariat entre l’État et les Collectivités territoriales peut être renforcé sur cette question et considérant l’importance des mairies dans le service public du quotidien, Jordan Da Silva espère que cette proposition, de bon sens, retiendra toute l’attention du Ministre et des Parlementaires ligériens.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com