Partager cet article :

Gaël Perdriau se pare de vert.
Depuis quelque temps, la presse nationale s’intéresse moins à la candidature élyséenne du maire de Saint-Etienne. Pour montrer  qu’il existe encore et qu’il n’oublie pas sa ville, le maire LR de Saint-Etienne a accordé un entretien au magazine de foot BUT. Les journaux, l’Equipe, France-Football, les sites Foot national et le Progrès ont repris l’article.

Le quotidien, l’Equipe, parle « d’une prise de position et d’un coup de pression ». Pour le maire stéphanois, « la situation de l’ASSE est assez inquiétante. C’est fragile. C’est doublement inquiétant puisque la situation financière est fragile, elle aussi. Et de poursuivre : »le club a besoin d’un souffle nouveau. Le duo des présidents devrait vendre dans l’intérêt du club. Et de conclure en déplorant « un manque de perspective.

Pour rester dans le monde du football stéphanois, citons la promotion du journaliste sportif, Timothee Maymon. Journaliste de sport à Activ radio, il a rejoint RMC et la chaîne RMC sport où il commente des matchs nationaux et internationaux. Dans quelques jours, il rejoindra la rédaction du nouveau magazine After Foot.

Déjà quatre bougies pour « la part du colibri » !
En ces temps de crise sanitaire et sociale, les associations caritatives ne chôment pas. C’est le cas du secours catholique, du secours populaire, des restos du cœur, de l’association Saint-Vincent-de-Paul, des banques alimentaires. Des lycéens et des étudiants se mobilisent aussi autour d’épiceries solidaires. Voici déjà quatre ans qu’ a été créée l’association « la part du colibri » présidée par Michel Baudouin dans un vaste local de la rue Louis Soulié à Saint-Etienne. Ici, une aide alimentaire est proposée aux plus démunis et qui sont aussi victimes de la covid.

L’association est destinée aux personnes qui viennent avec trois euros par jour. Deux après-midi par semaine, ces habitants reçoivent un colis de produits frais, de conserves et de laitages. L’association sert aussi de lieu de rencontre et de lien social. Certains des bénéficiaires s’investissent dans le bénévolat.

Une belle initiative à Saint-Just-Saint-Rambert.
C’est de l’association Pont et Pignon et de ses deux principaux bénévoles. Depuis quelques semaines, le duo récupère les cycles déposés à la déchèterie de leur commune. Comme l’information avait circulé dans la commune, l’association a récolté pas moins de 400 cycles en un semestre. Avec le soutien de Loire-Forez-Agglomération, l’association remet en état les bicyclettes qui retrouvent une seconde
vie.

Face à ce développement qui les a surpris, les deux bénévoles recherchent un entrepôt pour stocker et travailler. Dans la commune forézienne, on voit que l’économie circulaire n’est pas un concept abstrait.