Le langage clair d’Antoine Poméon

Confirmation de l’exclusion définitive de Gaël Perdriau.
Bien que destitué par Christian Jacob de son poste de vice-président des LR, Gaël Perdriau avait poursuivi sa critique systématique de son parti.  Après l’éclatement du scandale au chantage intime, il avait même osé prétendre être candidat à la présidence du parti.

Une hypothèse ridicule qui avait déclenché l’ire des députés LR de la Loire.
Quelques jours après, ce militant de base avait été exclu du parti à l’unanimité de son bureau politique. Le maire de Saint-Etienne était allé jusqu’à déposer plainte contre son parti et contre Eric Ciotti.
Ensuite, n’étant pas à une incohérence près, il avait saisi la commission de recours pour mettre en cause son exclusion. Cette instance, présidée par l’ancien député du Rhône, Philippe Cochet, a confirmé l’éjection du maire de Saint-Etienne. Et sa majorité municipale, malgré quelques grognements, continue à la soutenir.

Le langage clair d’Antoine Poméon.
Dès le mois de septembre, après les révélations de Mediapart sur les mœurs politiques de Gaël Perdriau, la section des jeunes LR Loire, présidée par le juriste Antoine Poméon a demandé l’exclusion du maire de Saint-Étienne de sa famille politique.

Au fil des semaines et des révélations successives, la position d’Antoine Poméon n’a pas changé.
Le jeune militant intégrera lundi 28 novembre le conseil municipal de Saint-Etienne comme conseiller municipal non inscrit ou indépendant.
Ce futur élu entend défendre l’intérêt général d’une ville et de sa métropole. Il sait déjà qu’il ne lui sera pas proposé de siège d’adjoint.

Jean-François Carenco : Préfet de la République.
Ce haut-fonctionnaire est aujourd’hui ministre des outre-mer . Une promotion parfaitement logique puisque le haut-fonctionnaire fut préfet de Saint-Pierre-et-Miquelon, de la Guadeloupe et de Nouvelle Calédonie.

En métropole, il a représenté l’Etat comme préfet de Paris et il fut aussi préfet de région à Lyon. A ce titre, j’ai eu l’occasion d’interviewer ce serviteur de l’Etat à l’occasion de passages à Saint-Etienne. L’homme était connu pour son langage franc.
Dans un livre qui vient de paraître aux éditions du Cerf, il raconte ses diverses missions, parle de ses rencontres comme avec l’indépendantiste, Jean-Marie Tjibaou. Il fait part de ses sentiments sur le rôle de l’Etat dans les territoires, de sa perception très libérale de l’immigration. Que l’on soit d’accord ou non, le livre est sincère et révèle un personnage attachant.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com