Partager cet article :

Le geste du Département pour les salariés du maintien à domicile.
Quelques jours après une manifestation devant l’hôtel du département, celui-ci vient d’annoncer une revalorisation des métiers du maintien à domicile. Dans un communiqué, le conseil départemental qualifie des personnels « d’exemplaires ». L’aide gouvernementale est, en revanche, qualifiée « d’instrument injuste et insuffisant » .

Le Département rappelle qu’il se veut au premier rang dans la lutte contre le virus et ses conséquences. Concrètement, plusieurs mesures sont annoncées comme la revalorisation de la valeur des parts , une meilleure prise en compte des frais de déplacement et un soutien à l’informatisation des structures employant des salariés du maintien à domicile..

Cette annonce intervient en plein début de la campagne électorale départementale et après une importante campagne de publicité en affichage 4×3 et en achat d’espaces publicitaires.

Les alliés approuvent.
Alors qu’une nouvelle rencontre vient de se tenir entre l’UDI et le président du département à propos de la prochaine campagne, Lionel Boucher, président départemental du parti centriste, rappelle qu’il avait demandé un geste de la part du conseil départemental.
Aujourd’hui, le parti salue cette décision importante pour « les femmes et les hommes indispensables aux personnes âgées ». Le communiqué reprend ensuite les diverses mesures expliquées dans le communiqué départemental. Et de conclure : »fidèle à sa volonté, l’UDI 42 s’attachera à reconnaître les avancées positives pour le Département et les Ligériens ».

Pour le PS, ce geste est une opération de communication pré-électorale.
Pour le groupe d’opposition de Pierrick Courbon, cette opération ne réussira pas à masquer « le mépris de la majorité départementale ». Dans son communiqué, le PS dénonce « un incommensurable mépris à l’endroit des salariés de l’aide à domicile ». La Loire est avec le Jura le seul département qui n’a pas accordé la prime Covid. Et c’est précisément tout juste après que le gouvernement a confirmé le maintien des scrutins de juin que cette annonce a été faite. Pierrick Courbon dénonce une véritable opération « d’enfumage pré électoral ». Ces annonces ne traduisent « aucun geste départemental ». Et de conclure : « les salariés ne seront pas dupes ».