Le béton dans la Loire en libre service

C'est à Rive-de-Gier, après des essais dans le quartier stéphanois de Côte-Chaude, que la start-up Rapid' Béton de Stéphane Thomas va installer son premier distributeur automatique de béton en janvier 2022.

Une besoin de nature pour l’enfant.
Durant la crise sanitaire, le FNE 42, le fédération nature environnement de la Loire n’a pu que constater les bienfaits de la cohabitation entre l’enfant et le milieu naturel. Le syndrome du manque de nature a été observé par de nombreux parents et enseignants.
Des actions concrètes vont être initiées assez rapidement pour pallier ce déficit. L’association partira du concept anglais des écoles de la forêt.

Une de ces écoles de la forêt pourrait s’installer au cours de l’Ecopôle du Forez  et accueillir, chaque mercredi, des enfants pour des activités encadrées comme des jeux libres, du travail du bois, la construction de cabanes. Dans un premier temps, l’association va aider les enseignants à se former.

Un premier libre service béton dans la Loire.
C’est à Rive-de-Gier, après des essais dans le quartier stéphanois de Côte-Chaude, que la start-up Rapid’ Béton de Stéphane Thomas va installer son premier distributeur automatique de béton en janvier 2022. Ingénieur de l’école polytechnique de Lyon, le concepteur du produit ne se positionne pas en concurrence avec les distributeurs de matériaux pour le BTP. Une brevet a été déposé pour protéger la découverte et le concept est certifié auprès d’un organisme dédié.

Dès l’an prochain, l’entreprise compte employer trente salariés . Rapid’Béton va commencer par une implantation régionale avant de partir à l’international, en Italie, Espagne et Canada.

Polémique autour de Sciences Po Grenoble.
La dernière session du conseil régional AURA a été marquée par de nombreux accrochages entre Laurent Wauquiez et ses opposants écologistes. L’un des accrochages a porté sur le financement de l’école privée de sciences po Grenoble. Cette école privée a fait parler d’elle avec la mise à la porte de deux enseignants jugés hostiles à l’islamo-gauchisme.

Laurent Wauquiez vient de couper les subventions à cet institut qui fait l’objet d’une enquête du CNRS dont les conclusions ne sont pas connues. L’école est présentée aujourd’hui comme un « temple du wokisme ». Un point de vue que ne partage pas le député stéphanois, Régis Juanico, qui estime que la décision régionale pénalise des étudiants modestes.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com