La sécurité préoccupation majeure de nos concitoyens

Ainsi, à Saint-Etienne après le limogeage de Cédric Renaud comme directeur de la police municipale, c'est aussi un ancien gendarme qui vient d'être nommé après plusieurs mois de vacance.  Dans le magazine métropolitain, le maire AGIR de Roche-la-Molière, Eric Berlivet, propose l'embauche des gardes champêtres

Une nouvelle charte pour le parc du Pilat.
Un chantier de quatre ans de concertations diverses est en cours pour doter le parc naturel régional du Pilat d’une nouvelle « constitution ».
Cet exercice de réflexion et d’orientation ponctue la vie de la collectivité tous les 15 ans. Un enjeu important pour l’étape actuelle est le passage de 51 à 71 communes adhérentes.

Ces nouvelles communes sont essentiellement ardéchoises et altiligériennes mais il convient d’y ajouter les villes de Givors et du Chambon-Feugerolles. Le projet de charte, avant adoption, doit être approuvé par l’Etat et la Région.
Cette cinquième charte du parc est conduite sous la présidence d’Emmanuel Mandon, président du parc et conseiller régional UDI. Il vient d’être réélu président du PNR après les récentes élections régionales.

Sécurité à Andrézieux-Bouthéon.
La sécurité reste une préoccupation majeure de nos concitoyens. Ainsi, à Saint-Etienne après le limogeage de Cédric Renaud comme directeur de la police municipale, c’est aussi un ancien gendarme qui vient d’être nommé après plusieurs mois de vacance.  Dans le magazine
métropolitain, le maire AGIR de Roche-la-Molière, Eric Berlivet, propose l’embauche des gardes champêtres et la création d’une police des déchets. Son successeur à Saint-Etienne Métropole, François Driol, maire d’Andrézieux-Bouthéon, entend mettre en place des actions de
prévention et lutter contre les incivilités.

En plus des gendarmes, le maire envisage d’embaucher des agents assermentés qui, sous l’autorité de la police municipale,  seront spécialisés dans la sécurité routière. Ces nouveaux agents seront spécialisés dans l’information et la pédagogie et devront créer du lien avec les commerçants et les passants.

Un conseil municipal interminable.
La tenue de conseils municipaux stéphanois tous les deux mois rallonge les séances d’autant que celles-ci ont encore lieu en distanciel. Le conseil municipal du lundi 22 novembre, débuté à 14h30 s’est achevé vers 22 heures en raison d’une centaine de points à l’ordre du jour.
L’écologiste, Olivier Longeon s’est prononcé pour une amélioration de la vie des résidents des EHPAD municipaux.

Le groupe Saint-Etienne Demain de Pierrick Courbon a souhaité une amélioration des modes de travail des conseils de quartier dont il déplore « le travail vertical ». D’autres interventions concernaient des retards de chantier, le souhait de la rénovation des statues de la place Louis Comte et une meilleur politique arboricole de la ville.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com