Johann Cesa va annoncer son départ des instances du Parti Socialiste

Les doutes de Johann Cesa.
Premier secrétaire fédéral du PS Loire, Johann Cesa annoncera, mardi en conseil national du parti son prochain départ des instances du parti. Le jeune conseiller régional s’engagera au côté de son ami Pierrick Courbon dans le campagne des législatives dans la première circonscription et il veut croire que la gauche unie peut remporter quelques sièges.

Pour l’instant, le jeune homme réfléchit à son maintien ou non au sein du PS ou dans un autre parti de gauche après 16 ans de militantisme actif au parti socialiste. Il déplore que les remarques qu’il transmet ne soient pas prises en compte. Le score récent d’Anne Hidalgo, qu’il avait reçue dans la Loire, l’a bien évidemment déçu. Plus que jamais, il entend travailler à l’union de la gauche

A une semaine du second tour.
Les ralliements à Emmanuel Macron, du bout des lèvres ou non, se multiplient à l’ approche du scrutin alors que le président sortant s’acharne à verdir et rougir ses discours de campagne. Après les sportifs de haut niveau, ce sont les gens de culture qui appellent à voter pour le président candidat.

On a même vu les leaders rivaux des syndicats CFDT et CGT dépasser leurs différends pour appeler à faire barrage à l’extrême-droite. Dans les rues de Paris et de nombreuses villes de France, dont Saint-Etienne et Roanne, ils étaient quelques centaines à répondre à l’appel de la Ligue des droits de l’homme et de diverses associations politiques. « Pas de Le Pen à l’ Elysée proclamait la banderole de tête de la manifestation stéphanoise, partie de la bourse du travail pour se rendre place Jean Jaurès et d’entonner l’Internationale. A Roanne, le cortège ne comprenait qu’une cinquantaine de manifestants.

Un réseau de chaleur à Saint-Chamond.
Depuis plusieurs semaines, la circulation au centre de la deuxième ville du Département est compliquée par d’importants travaux sur les principales voies de circulation..

Ce chantier a pas moins de 10 kilomètres de long mais le futur réseau de chaleur desservira 4700 logements supplémentaires en plein centre-ville. Une nouvelle chaufferie en biomasse devra être construite à cet effet. A Saint-Chamond, un premier réseau de chaleur avait construit dans les années 2013-2014. Ce réseau de sept kilomètres dessert 35 abonnés à 70% en énergie renouvelable. L’investissement de l’actuel chantier est de 14,4 millions d’euros.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com