Partager cet article :

Jean Pierre Darroussin est dans la région stéphanoise, il sera à l’affiche de « Rimbaud en feu » salle Aristide Briand de Saint-Chamond ce jeudi 16 septembre.

Ce spectacle est né pendant le confinement, avec Jean-Michel Djian auteur, Jean-Pierre Darroussin a lancé un cadre et Anne Novion a fait la mise en scène de ce spectacle qui dure 1 H 15.

Avant de parler du spectacle, nous avons échangés longuement sur la carrière de ce personnage qui pour les cinéphiles est présent dans de nombreux films Français depuis plusieurs décennies. De son ami Jean-Pierre Bacri à Daniel Auteuil, qu’il m’a demandé de saluer le  5 novembre prochain à Firminy… Ainsi que sur les restaurants stéphanois…

 

Pour revenir a Rimbaud, en 1924, l’année même où André Breton publie le Manifeste du Surréalisme dans les colonnes du Figaro, on retrouve l’auteur de la Saison en enfer enfermé dans sa chambre d’hôpital à Charleville. Vivant il est, plus voyant encore qu’à 20 ans lorsqu’il décide d’en finir avec la poésie.

C’est un génie en feu qui s’installe devant nous, hagard, illuminé mais plus flamboyant encore qu’il ne l’a jamais été. Ce n’est plus un corps qui parle, c’est une âme. Un homme « sans semelles et sans vent » qui invite sur son « Bateau ivre » aussi bien son infirmier que Paul Verlaine, Alfred Jarry, Ignace de Loyola, Léo Ferré… Comme si, sur un coup de folie, et avant que les derniers feux de la modernité l’accablent lui et ses semblables, Arthur Rimbaud s’autorisait une magistrale leçon de vie.

Jean-Michel Djian est journaliste, écrivain et documentariste, fondateur de France Culture Papiers. Il est notamment le réalisateur de « Rimbaud, le roman de Harar » produit en 2015 par les Films d’ici pour France Télévisions. Il est également l’auteur d’un pamphlet « Les Rimbaldolâtres » publié, également en 2015, chez Grasset.

Anne Novion est une réalisatrice et scénariste franco-suédoise, notamment en 2012 : Rendez-vous à Kiruna avec Jean-Pierre Darroussin et de nombreux épisodes de la série française « le bureau des légendes ».

Une magistrale leçon de vie portée par le jeu incandescent d’un comédien, à la fois corps incarné et âme qui parle. Jean-Pierre Darroussin appartient à cette génération d’acteurs, excellant aussi bien sur les planches que devant une caméra. Un Rimbaud marqué de sa griffe, dévoilant un côté plus méconnu du comédien, écorché vif, et qui nous subjugue littéralement par son jeu tout à la fois emporté, fébrile et visionnaire. Une bien belle évocation du poète, l’une des figures majeures de la littérature française !

« Cette personne qui parle, qui se prend elle-même pour Rimbaud finit par être un Rimbaud qui voit la dérive du monde et voit comment le monde se comporte après sa mort… ». Jean-Pierre Darroussin

Un grand merci au service culturel de la ville de Saint-Chamond et le Novotel de Chateaucreux.

Merci a Emmanuelle et Benoit….