Ils sont en Campagne…Nadia SEMACHE et Paul CORRIERAS

Nadia SEMACHE et Paul CORRIERAS sont candidats dans le Canton Saint-Etienne 6, pour une Loire solidaire et créative, verte et durable. Questions rédigées par MM. Pat Françon et Jérôme Sagnard, à retrouver également sur les sites http://lepetitfurania.emonsite.com/https:/ et /itw-media.fr Le canton de Saint-Étienne-6 est formé d’une fraction de la commune de Saint-Étienne

Nadia SEMACHE et Paul CORRIERAS  sont candidats dans le Canton Saint-Etienne 6, pour une Loire solidaire et créative, verte et durable.

Questions rédigées par MM. Pat Françon et Jérôme Sagnard, à retrouver également sur les sites http://lepetitfurania.emonsite.com/https:/ et /itw-media.fr

Le canton de Saint-Étienne-6 est formé d’une fraction de la commune de Saint-Étienne. Il est entièrement inclus dans l’arrondissement de Saint-Étienne. Le bureau centralisateur est situé à Saint-Étienne. Nous attendons les réponses des autres candidats sur le Canton.

Au niveau social, quels seront vos priorités (RSA, Autonomie) pour le prochain mandat ?
La crise sanitaire démontre le besoin d’un conseil départemental solidaire pour accompagner et protéger à tous les âges de la vie.
Il s’agit de renforcer le bien-être social à tous les âges de la vie et la sécurité (Lutte contre les violences faites aux femmes, lutte contre les discriminations Défense de la laïcité et lutte contre la radicalisation, favoriser le retour vers l’emploi par un suivi personnalisé et renforcé des bénéficiaires du RSA mise en place d’un territoire Zéro chômeur longue durée l’accès à la santé (les maisons de santé, bourses aux internes de médecine), en améliorant la solidarité à tous les âges de la vie (conciergerie pour un service d’aide à domicile 7j/7, aide aux aidants ,moderniser les EHPADS un territoire 100% inclusif,).

La solidarité exige la responsabilité de tous et le respect des valeurs républicaines.

Avec près de 60-70% du budget consacré au social, quelles seront les autres priorités propres que vous souhaitez mettre en avant ?
Face à la pandémie actuelle la transition écologique sera au cœur de nos actions pour le bien-être social de tous.
La solidarité territoriale, l’aide aux équipements publics de proximité portée par les communes est une priorité. Cette aide permet aux entreprises locales de travailler sur leur territoire. Préserver notre environnement et réussir la transition énergétique n’est pas une option. Nous accompagnons ce changement par des mesures concrètes pour faire de l’écologie une opportunité de croissance et d’emploi (aide à l’acquisition d’un vélo électrique, développement des pistes cyclables, promotion des produits bio et locaux dans les ehpads et collèges, rénovation de nos bâtiments pour lutter contre le gaspillage énergétique) et naturellement, il s’agit d’accompagner des projets pour économiser l’eau et toutes les énergies.

Quelles seront vos intentions en matière éducative (projets, équipements) ?
Le bel atout de la Loire : c’est sa jeunesse nous redonnerons aux jeunes les moyens de réussir et de s’épanouir
Il conviendra donc d’amplifier notre action en faveur du développement des usages numériques pour faciliter la scolarité des collégiens.
 Lutter contre le décrochage scolaire,
 Encourager les projets autour de l’art et la création dans les collèges
 Réhabiliter les collèges qui en ont besoin
Nous devrons apporter un cadre d’enseignement propice à l’épanouissement de chacun de nos collégiens en assurant leur sécurité.

Le projet de mutualisation Loire Haute-Loire sera-t-il pérennisé voire amplifié ? si oui sur quels thèmes ?
L’entente interdépartementale Loire/Haute-Loire permet d’être plus efficace dans certains domaines comme les services de secours et d’incendie ou encore le déneigement et l’entretien des routes ou la création de l’agence départementale de l’information sur le logement 42-43. Le recours à la coopération interdépartementale a pour objectif de maintenir un service public de qualité et de proximité.

C’est le cas du GIP TERANA, le laboratoire Vétérinaire Départemental porté par les Départements de la Loire, de la Haute-Loire, du Cantal, du Puy-de-Dôme, du cher et du Rhône qui intervient pour la santé publique, la sécurité sanitaire des aliments et la protection de l’environnement.

Avez-vous été surpris par le non versement de la prime COVID au personnel du Conseil départemental cette dernière année ?
Les agents du Département de la Loire contribuent chaque jour à la mise en œuvre d’un service public départemental efficace, ancré dans le réel, attentif à chacun, au plus près des habitants. Outre les campagnes de valorisation menées depuis 2 ans, nous avons mis en place des mesures pérennes d’amélioration de la vie de nos agents.
Le département a choisi d’investir dans un plan de relance économique pour l’emploi à hauteur de 15 millions d’euros afin d’aider toutes les professions.
En 2020 le département a continué à maintenir les structures d’aide en payant des prestations qui n’étaient exécutées à hauteur d’1 ,3 million d’euros.
Plutôt que le financement de primes, le département est favorable à une revalorisation des métiers car il n’est pas normal que des personnes n’atteignent pas le smic avec 15 ans d’ancienneté.
Il faut donner des perspectives aux salariés

Quelles compétences n’aimeriez-vous ne pas perdre au Conseil départemental ?
Le département c’est l’échelon de proximité : il est devenu le bouclier social dont les citoyens ont besoin
Après plusieurs transferts successifs de compétences, il ne saurait être question d’une nouvelle donne de décentralisation. Nous agirons pour une Loire solidaire et créative, pour une Loire verte et durable et enfin une Loire pour la réussite éducative et citoyenne.
Il faut avancer sur l’adaptation des normes et des réglementations aux réalités du terrain.
Pour nous, il s’agit d’abord de renforcer la souplesse, la subsidiarité.
Nous sommes convaincus que Mairie, Métropole et Département doivent agir en complémentarité

Ne craignez-vous pas que ces élections départementales soient éclipsées par les enjeux des élections régionales ?

Cette élection intervient dans un contexte particulièrement difficile de crise sanitaire écologique et sociale inédite. C’est donc un rdv démocratique important qui nous permettra de rappeler aux citoyens que le département consacre plus de la moitié de son budget aux solidarités humaines.
Les élections régionales et les élections départementales sont deux scrutins différents. Il y aura donc deux urnes avec un bulletin à glisser dans chacune d’elles. Si les enjeux sont différents au regard des compétences de chaque collectivité, la complémentarité du couple Département/Région doit pouvoir aussi s’exprimer comme par exemple dans le cadre du développement durable et de l’éducation.

22 Mai 2021

remplacants Brigitte Regeffe Jean Jamet