Hommage à David qui cherchait à loger des sans-abris

Natif du Puy, le trentenaire était un militant du logement à la recherche de squats pour loger des sans-abris. Le militant avait déjà piloté une occupation d'immeubles dans le quartier des Ursules.

Hommage à David
La semaine dernière, un fait divers nous apprenait la chute mortelle, en pleine nuit, d’un jeune homme tombé du toit d’une usine désaffectée dans le quartier stéphanois de Crêt de Roc. Natif du Puy, le trentenaire était un militant du logement à la recherche de squats pour loger des sans-abris. Le militant avait déjà piloté une occupation d’immeubles dans le quartier des Ursules. Lundi, alors
qu’il devait comparaître au palais de justice, plusieurs dizaines de ses amis se sont rassemblés devant le tribunal en hommage à Davis.
Déjà, lors des manifestations de samedi dans Saint-Etienne, son souvenir avait été évoqué.

En ce même début de semaine, dans le cadre d’une autre action contestataire, le « décrocheur » du portrait présidentiel en mairie de Sorbiers comparaissait en justice. Vincent Bony, du mouvement Alternatiba, homonyme parfait du maire de Rive-de-Gier, risque une contravention de 250 euros .

Castex et la politique de la ville
En début de mandat, Emmanuel Macron avait sèchement rejeté le plan Borloo de politique de la ville. Devant la montée de la pauvreté aggravée par la crise sanitaire, le premier ministre vient de se rendre à Grigny, ville de l’Essonne connue pour être la commune la plus pauvre de France avec 45% d’habitants vivant en dessous du seuil de pauvreté . Jean Castex a annoncé un budget de trois milliards d’euros pour une politique de lutte contre la pauvreté. Plusieurs quartiers de reconquête républicaine vont être créés sur tout le territoire dont deux à la Ricamarie, ville la plus pauvre de la Loire avec un taux de pauvreté proche de celui de Grigny. Des éducateurs, des formateurs, des médiateurs seront recrutés.

Trois nouvelles MFS dans la Loire
Les Maisons France Service sont des lieux implantés en ville ou en campagne où les habitants trouvent rassemblés plusieurs services publics. Ces lieux d’accueil sont appréciés aussi des personnes peu familières avec la communication numérique et qui trouvent des accompagnateurs polyvalents. Aujourd’hui, le territoire national est maillé par 1123 MFS. La Loire en compte déjà treize et la préfète vient d’annoncer la labellisation et l’ouverture prochaine de trois nouvelles à Boën-sur-Lignon, Charlieu et Pouilly-sous-Charlieu et Saint-Germain-Laval. Dans ces trois cas, l’Etat a été accompagné par les intercommunalités du secteur.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com