Partager cet article :

La grogne anti pass enfle dans la Loire.
Pas de vacances estivales pour les anti-vax et anti-pass ligériens. Dès vendredi, quelques manifestants ont tenté, en vain, de bloquer l’accès au Géant Casino du quartier stéphanois de Monthieu. Ce même jour, la paisible cité pilatine de Bourg-Argental a connu un premier rassemblement devant l’hôtel de ville. Hier, samedi, les curseurs ont grimpé notamment à Roanne où les chiffres officiels oscillaient entre 1400 et 3000 participants.

Même surprise au Puy-en-Velay où on dénombrait quelque 2000 opposants. Finalement, c’est à Saint-Etienne que l’on a compté le moins de protestataires avec moins d’un milliers de militants sur le désormais traditionnel parcours Centre Deux-Jean Jaurès. Rendez-vous est déjà pris pour samedi prochain.

Guérilla urbaine à Saint-Etienne.
Pas de vacances aoûtiennes non plus pour les voyous avec une fusillade en plein centre ville de Saint-Etienne, hier samedi 7 août. Le périple des deux agresseurs déguisés en faux policiers en civil a débuté dans la vallée du Gier avec une première halte et un signalement à Saint-Chamond.

Une fois arrivés à Saint-Etienne, les délinquants , pour échapper aux vrais policiers, ont agressé ceux-ci avec une arme à feu. La police a riposté et a neutralisé un des agresseurs et arrêté son complice. La préfète, Catherine Séguin, a félicité les forces de l’ordre pour leur maîtrise de la situation. Depuis quelques années, la ville de Saint-Etienne est littéralement minée par la délinquance.

La vaccination progresse dans la Loire.
Chaque samedi, ils sont de plus en plus nombreux à défiler contre « la dictature sanitaire ». En face, les statistiques officielles de la vaccination sont en progrès constants. Une majorité silencieuse fait chaque jour la queue devant le vaccinodrome de la Plaine Achille à
Saint-Etienne.

Pour jouer la proximité, l’Agence régionale de santé a inauguré hier sur le marché principal de Saint-Chamond une tournée de plusieurs communes du sud Loire. Le stand mobile installé, place de la Liberté, a reçu un nombreux public essentiellement constitué de jeunes gens soucieux de continuer à accéder aux mêmes services. Une séance de deuxième dose est déjà programmée pour le 28 août à Saint-Chamond.