Gilles Artigues sort du silence

Gilles Artigues sort du silence.
Depuis son renoncement forcé aux législatives, Gilles Artigues n’avait pas le moral. A ses proches, il ne cachait plus sa déception vis-à-vis du maire de Saint-Etienne. L’article de Médiapart lui a redonné le goût à la bagarre et il a retrouvé de l’énergie. Les nombreux messages de soutien, publics et privés, qu’il a reçus, l’ont touché.

Ce matin, il s’exprime sur sa page Facebook. Un texte repris par le Progrès dans son site et dans lequel il parle ouvertement du chantage odieux dont il est l’objet. Il confirme qu’une plainte est déposée par son avocat, ce lundi 29 août pour guet-apens en bande organisée, chantage et détournement de fonds publics.

Sextape stéphanoise. Une nouvelle semaine commence.
Hier dimanche, le service de presse de la ville de Saint-Etienne n’avait jamais eu autant de travail. Cela faisait très longtemps que Saint-Etienne ne faisait plus la UNE des journaux. Passionné de communication, le maire de Saint-Etienne a dû être ravi. En une journée, le scandale de la vidéo intime a fait l’objet d’articles sur le Figaro, le Monde, Libération, le Journal du Dimanche, le Parisien,

le Huffington Post et même la presse étrangère avec un article au ton ironique dans le Libre Belgique. A 19h, c’est Maître Buffard qui, sur RTL, affirme que le maire de Saint-Etienne est au courant depuis le début. Dans la presse locale, Pierrick Courbon, qui en appelle à la justice, a été interrogé sur TL7 et Maître Buffard sur France Bleu et son site. Le maire LR de Saint-Etienne a fait la Une de l’édition dominicale du Progrès. Sur France trois, le président Ziegler a eu ce commentaire : « Cela jette un discrédit sur la vie politique mais à un moment chacun récolte ce qu’il a semé ».
C’est ce lundi que Maître Buffard, pénaliste réputé, dépose plainte au nom de Gilles Artigues pour guet-apens en bande organisée, chantage et détournement de fonds publics.

Une majorité municipale silencieuse.
Alors que Samy Kefi Jérôme a été suspendu de ses fonctions électives à la Région, à Saint-Etienne, le plus grand silence règne. C’est surprenant alors que le maire est un passionné de communication. La majorité municipale s’est bien réunie mais le silence règne au risque d’apparaître comme de l’approbation de la posture du premier magistrat. Il est très bizarre que les LR n’aient toujours pas pris de décision sur le cas Perdriau qui a interdit à deux candidats de sa majorité de se présenter aux législatives alors qu’ils étaient investis par le parti.

Les élus municipaux LR se taisent comme leurs confrères MODEM de Mme Labich, UDI, Alliance centriste, Centristes et Radicaux.. Aucune démission n’est en vue. Aucun communiqué de presse n’est parti Alors que la rentrée des classes approche, peut-on imaginer que l’adjoint aux écoles mis en cause par Médiapart puisse faire la Une de la presse locale à l’occasion de la reprise ?
Décidément, ce n’est pas le courage qui marque l’équipe Perdriau ?

 

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com