Gaël Perdriau se contente de jouer la montre

Métropole. Un nouvel appel à Gaël Perdriau.
Demain jeudi 15 décembre se tiendra une réunion du bureau des maires de Saint-Etienne-métropole. Avant cette séance, 17 maires viennent de publier un communiqué commun et d’en adresser un exemplaire à celui qui préside encore juridiquement l’intercommunalité malgré « un retrait total » sans valeur juridique et avec une confortable indemnité sans travail.

Le texte rappelle que 66% des élus métropolitains souhaitent le départ effectif du président. Les signataires soulignent que le « retrait total » engendre une situation nouvelle. Le maintien du président fantôme crée une situation inédite. Le vote des élus devrait se traduire par le départ du président. Les maires concluent leur texte en appelant au respect de la morale, de l’éthique et de la démocratie. De son côté, Perdriau se contente de jouer la montre. Mais n’est-ce pas reculer pour mieux sauter ?

Début d’hémorragie aux LR ?
A la suite de l’élection d’Eric Ciotti à la présidence du parti, plusieurs maires dont ceux de Metz, de Manosque et de Forcalquier viennent de démissionner. Dans la Loire, c’est le trésorier départemental et maire-adjoint à Saint-Etienne, Charles Dallara, petit-fils de l’emblématique Lucien Neuwirth qui vient de rendre sa carte après onze ans de militantisme. L’élu, très proche de Gaël Perdriau, dénonce la droitisation du parti, qui « devient une sorte de RN bis« .

En conclusion, il déclare que la fédération de la Loire des LR est en plein déclin notamment sur Saint-Etienne. Le quotidien national, l’Opinion, écrivait avant le vote que la Loire comptait 732 adhérents.

En bref.
Les sénatoriales sont discutées chez les LR. Bernard Fournier est furieux de ne pas avoir été mis au courant de la conférence de presse de présentation de la liste Reynaud.
La course contre la montre de Perdriau. Avec la trêve des confiseurs qui se rapproche et alors que le prochain conseil municipal ne se réunira que le 30 janvier, Gaël Perdriau gagne presque deux mois de relative tranquillité.
Deux officiers dans la garde rapprochée. Le Progrès a récemment mis en avant MM Berger et Chassaubéné comme les plus fidèles des serviteurs du maire de Saint-Etienne. Plus dure sera la chute !