Gaël Perdriau redoute que LR devienne « une secte »

Gaël Perdriau est favorable à un accord avec E Macron.
Ce 25 avril, le maire LR de Saint-Etienne a donné deux interviews au Progrès et à France-Info à propos de son analyse du second tour de la présidentielle. L’élu local a complété sa réflexion par un communiqué de son cabinet sur sa page Facebook. Dans ce texte, il livre sa réflexion de fond sur l’avenir du parti LR qui se réunit aujourd’hui en conseil stratégique. L’élu local LR réclame « une réflexion de fond » dont il redoute qu’il devienne « une secte ».

Un terme employé deux fois de suite sur France Info. Comme d’habitude, il ne ménage pas ses critiques contre Valérie Pécresse, Eric Ciotti, Nicolas Sarkozy mais il se garde bien de critiquer Laurent Wauquiez. Dans son communiqué, il se félicite de la victoire d’Emmanuel Macron qui devra s’attacher à réconcilier les Français épuisés par 40 ans de néo-libéralisme. Il estime que le chef de l’Etat a une responsabilité historique et qu’il doit faire le choix de l’unité nationale.

Siham Labich sort du silence.
Discrète présidente du MODEM Loire, Siham Labich, deuxième adjointe à Saint-Etienne et vice-présidente de Saint-Etienne Métropole, a récemment participé à deux manifestations ligériennes de la majorité présidentielle à Montbrison avec la ministre Brigitte Bourguignon et avec Olivier Dussopt, ministre du budget, à Saint-Etienne.

Elle vient d’éditer un communiqué de second tour de la présidentielle. En qualité de responsable du MODEM, elle exprime sa grande  satisfaction de la réélection du président de la République. Elle se félicite de « l’attachement des Français aux valeurs de la République ». Mais déplore la montée régulière depuis vingt ans des scores de l’extrême-droite.

Elle prône un nouveau contrat social et souhaite une nouvelle majorité présidentielle. On saura très vite si cette élue est candidate aux législatives dans la première circonscription de Saint-Etienne.

Second tour. L’analyse de Régis Juanico.
C’est tout d’abord le « soulagement » qu’exprime le député Génération S de la Loire en déclarant : »le peuple français a tranché. Mais cette satisfaction ne doit pas, selon lui, éclipser « un résultat inquiétant sur l’état de santé de notre démocratie ». Il note que le score du chef de l’Etat est en recul de six points par rapport à sa première élection alors que l’extrême-droite ne cesse de progresser.

Pour lui, les élections législatives seront déterminantes et ne « seront pas une copie de la présidentielle ». Député jusqu’au 20 juin, Régis Juanico en appelle à l’union des gauches. Une première réunion de celles-ci se tient demain à Paris avec tous les acteurs, de la France insoumise au PS. L’objectif serait de présenter des candidats uniques dans chaque circonscription.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com