« Chronique d’une mairie sous tension » un livre sur les querelles de Rive de Gier

Quand un roman devient un outil politique.
« Je te tiens, tu me tiens ». C’est le titre d’un livre récemment paru et dont le sous-titre est  « Chronique d’une mairie sous tension ». Ce second roman écrit et auto-édité par Ginette Moulin, professeur retraitée de français et d’histoire-géographie, nous plonge dans les querelles d’élus au sein d’une mairie d’une ville moyenne, en l’occurrence Rive-de-Gier.

Le cœur du livre tourne autour de la démission d’un adjoint de l’actuelle municipalité communiste, lequel adjoint est aussi impliqué dans la vie associative. L’autrice, en plus d’exprimer son point de vue personnel, montre les dangers du mélange des genres. Le livre va surtout intéresser les connaisseurs de cette ville du Gier longtemps dirigée par le communiste André Géry puis par le divers droite, Jean-Claude Charvin et aujourd’hui gérée par Vincent
Bony, ancien patron du PC Loire.

Le parc naturel régional du Pilat prépare l’avenir.
La région Auvergne-Rhône-Alpes compte dix PNR, des parcs naturels régionaux, à ne pas confondre avec les parcs nationaux gérés directement par l’Etat. Créé en 1974, le parc du Pilat est l’un des plus anciens de la région. La majorité de son territoire se trouve dans la Loire mais il comprend aussi des communes du Rhône. Son siège est à Pélussin.

Le syndicat mixte de gestion est présidé par Emmanuel Mandon, conseiller régional UDI, qui effectue son deuxième mandat après sa réélection à la suite des dernières élections régionales. Le PNR compte 51 communes mais 24 autres communes de Haute-Loire et d’Ardèche sont actuellement consultées en vue d’une adhésion qui se traduirait par une augmentation de superficie de 20%. La nouvelle charte du parc couvrira la période 2026-2041.

La Loire se mobilise derrière les Ukrainiens.
L’hôtel de ville de Roanne est depuis hier éclairé aux couleurs jaune et bleue de l’Ukraine. Aujourd’hui même, le maire de Roanne organise une réunion des maires de l’arrondissement de Roanne dans le but de lancer des actions de solidarité envers le peuple ukrainien.

Demain 1 mars, une manifestation de solidarité se tiendra devant la sous-préfecture.A Saint-Etienne, l’association PHF, les pompiers humanitaires français, qui sont déjà intervenus lors de grandes catastrophes climatiques en Indonésie ou après des tremblements de terre vient d’envoyer une délégation à la frontière de l’Ukraine pour installer un camp de réfugiés. La mairie de Saint-Etienne se dit prête à accueillir des réfugiés tout comme l’association Loire-Russie-Ukraine.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com