Centre Deux : Ouverture reportée pour Primark

Ouverture reportée pour Primark.
Le géant irlandais du prêt à porter à bas coût n’ouvrira pas ses portes au centre commercial de Centre Deux lors de la deuxième quinzaine de janvier. Il faudra attendre le mois prochain en raison d’un retard dans les travaux d’aménagement du vaste magasin en cours du recrutement de son personnel.

Une holding commune du groupe Casino.
Le groupe de distribution crée CGP, une holding nationale commune.
Dans le cadre de sa réorganisation, Casino va, durant ce premier semestre de 2023, regrouper ses activités de distribution Franprix, Monoprix et Distribution Casino France. Le groupe emploie 200 000 personnes dans le Monde dont un quart en France. Il traverse des difficultés financières depuis plusieurs années.

Des vœux municipaux dans la Loire.
Hier 5 janvier, Saint-Chamond, deuxième ville du département, célébrait les vœux du personnel municipal en musique à l’Arena. Ce soir, ce même palais des sports recevra les invités du maire, Hervé Reynaud. Malgré les contexte économique, la plupart des communes ligériennes ont maintenu la cérémonie des vœux avec moins d’invités et des buffets plus modestes.

A Saint-Etienne, la majorité municipale a invoqué des motifs économiques pour justifier la suppression des vœux municipaux. Un argument qui a fait bondir le groupe Saint-Etienne Demain qui pense que le maire est aux abonnés absents.

Ces élus refusent de croire à une annulation budgétaire « connaissant le caractère et le tempérament  » du maire . Ils ont du mal à croire qu’il puisse « renoncer volontairement à l’exercice de la promotion municipale et de l’autosatisfaction ». Pour ces opposants, le maire bunkerisé dans son bureau de l’hôtel de ville est englué dans l’affaire de la sextape. En ce début d’année, SED demande la démission du maire.

La fin des serres municipales annonce des remous.
Le bruit qui courait en fin d’année vient d’être confirmé à l’an nouveau. Le maire actuel de Saint-Etienne va fermer des serres municipales existant depuis des décennies sur la commune de Villars et employant douze jardiniers. Le syndicat CGT des municipaux est vent debout contre cette mesure qui n’a pas été présentée en commission des espaces publics.

Pour le groupe Saint-Etienne Demain, il s’agit d’une privatisation déguisée, d’une décision idéologique et d’une disparition de la politique horticole alors que la ville se targue en permanence de sa « 5è fleur ». Des mesures énergétiques auraient pu être prise ou une mutualisation organisée avec d’autres communes. Le sujet sera abordé lors du conseil municipal du 30 janvier.