Biennale du Design : changement de ton à la Métropole

Communiqué des élus du groupe « Saint-Etienne Demain » concernant le bilan de la dernière édition de la Biennale du Design.

La 12ème Biennale internationale du design qui a eu lieu du 6 avril au 31 juillet dernier était particulièrement attendue. Pour la première fois, elle a été étendue sur un format plus long, soit 4 mois au lieu d’un seul, « à l’instar de tous les grands rendez-vous internationaux » comme s’en était enorgueilli le Président de la Cité du Design, Marc Chassaubéné.

Un objectif des plus ambitieux avait été annoncé en termes de fréquentation, avec une fourchette estimée entre 75 000 et 100 000 entrées payantes. Pour mémoire, l’édition 2019 avait réussi à attirer 235 000 personnes pour 65 000 entrées payantes. « Un budget de 4 millions d’euros et des retombées estimées à 8,5 millions d’euros » étaient aussi mises en avant.

C’est un discours un peu plus modeste qu’a tenu Marc Chassaubéné, vice- président de Saint-Étienne Métropole, lors du conseil métropolitain ce jeudi 29 septembre, en réponse à notre collègue Laetitia Valentin, alors qu’était débattue une délibération visant à apporter 1,4 million d’euros pour renflouer le budget de la Cité du Design.

Critiquant les chiffres parus dans la presse, sans en donner lui-même aucun, M. Chassaubéné a tout de même reconnu que la Biennale a généré un déficit et que le nombre d’entrées attendues n’a pas été atteint (en effet avec 32 000 entrées, on est loin des 100 000 promises). Il a aussi admis que les résultats de cette Biennale amenaient un certain nombre d’interrogations qu’il avait d’ailleurs « commencé à porter dès le mois de juin ». Il déclarait pourtant encore le 2 juin, au micro de France Bleu Saint-Étienne Loire, que « ça marche très bien » et que « nous atteindrons nos objectifs en termes de places payantes ».

Aujourd’hui sont en cause non seulement l’équilibre économique de la Biennale, mais aussi celui de la Cité du Design (qui souffrirait d’un « déficit structurel ») et de sa « boîte à outils » Cité Services. Nous avons d’ailleurs demandé à maintes reprises, et toujours en vain, en conseil municipal de Saint-Étienne, le bilan de cette filiale commerciale : la réponse a invariablement été que celle-ci était florissante…

Nous sommes très agréablement surpris de voir M. Chassaubéné se joindre enfin à nos inquiétudes lorsqu’il déclare qu’il espère désormais pouvoir construire le budget 2023 de manière « enfin sereine et réaliste » (sic) car « il ne faut plus fermer les yeux sur le modèle économique de la Cité du Design ».

Par ailleurs nous tenons à rappeler que lors de la campagne des élections municipales en 2020, nous avions dénoncé le gouffre financier que représente cette structure et avions émis le souhait de la rendre moins dépendante en argent public.
Nous restons en attente d’éléments chiffrés sur cette Biennale du Design et sur la filiale Cité Services, pour avoir une idée plus précise de l’étendue des dégâts.

Un déficit d’un million pour la dernière biennale du design

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com