Partager cet article :

 1 La mort lente de la démocratie

Le magazine spécialisé, la Gazette des communes, publie un long article dans lequel il s’interroge sur l’abstention historique, assumée et revendiquée que connaît notre démocratie. La « grève du vote » doit nous questionner sur le risque de mort lente de notre démocratie. Pour la revue, François Hollande porte une lourde responsabilité dans cette crise de confiance car c’est lui qui remodelé le paysage territorial de notre pays en créant de grandes régions souvent sans logique.
Avec la montée en puissances des intercommunalités, le département a perdu sa visibilité en tant que collectivité territoriale d’autant que les préfets sont revenus sur le devant de la scène. Selon l’auteur de l’article, les partis ont eu tord de se cacher derrière de nouvelles appellations qui ne disent rien aux électeurs.
Pour rester dans la Loire, que cachent les marques Union pour la Loire, la Loire en Commun, la Loire en action ?
.

2 Le rebond d’Eric Berlivet

Forcé de subir un binôme improbable, le maire Agir de Roche la Moliere va rapidement tourner la page de cet épisode électoral remporté par une gauche ultra motivée dans son dernier fief stephanois.
Ce vendredi, l’élu sera au palais de l’Elysee à l’occasion du deuxième salon national des entreprises innovantes avec l’inventeur rouchon de la joelette. Dans la foulée, la ville de Roche accueillera, ce week-end, le premier rassemblement festif des scooteristes de la Loire.
Et à la rentrée, la salle de l’Opsis servira de cadre aux Trophées du Progrès consacrés aux « héros de la Covid ».
.

3 Départementales. Un troisième tour sans suspense

Demain jeudi, les conseils départementaux éliront leurs exécutifs dans toute la France. Concrètement, les majorités élues dimanche choisiront leur président et les vice présidents. À Saint-Etienne, le scrutin se déroulera dans la salle Lucien Neuwirth en présence de la presse.
Mais, les postes ont déjà été répartis en coulisses et il ne devrait guère y avoir de surprise. Tout au plus, le président Ziegler pourrait laisser la présidence du SDIS à un nouvel élu. On imagine mal Hervé Reynaud ou Éric Lardon cités par ceux qui aimeraient un peu de renouveau laisser leur Mairie respective.
L’intelligence aurait aussi voulu de laisser le fauteuil présidentiel à une femme comme Clotilde Robin qui a les faveurs des LR et le soutien d’ Yves Nicolin, l’homme fort du Roannais.
Le conseil départemental de la Loire, avec à sa tête un des présidents les plus mal élus de France, va pouvoir continuer à dormir.