A Saint-Etienne, le Pôle Emploi a enregistré 14 000 offres d’emploi

L’emploi bénéficie de  la Covid.
Dans la Loire comme ailleurs, les statistiques mensuelles indiquent une baisse sérieuse du nombre de chômeurs. Pôle Emploi se félicite que l’année 2021 ait été une année marquée par la reprise. En 2021, pour la seule ville de Saint-Etienne, la direction de Pôle Emploi a enregistré 14 000 offres d’emploi.

La croissance a surtout été sensible dans certains secteurs comme les services à la personne et notamment dans le segment des personnes âgées. La santé et l’hôtellerie sont aussi demandeuses de candidats. Les embauches ont surtout bénéficié à un public jeune même si aujourd’hui la qualité de vie est parfois plus recherchée que des salaires plus élevés.

La zone Pierre Loti prend forme.
Cette zone de cinq hectares se situe à la lisière des quartiers stéphanois de Montchovet et de Montplaisir à proximité de la RN88.
Dans un premier temps, les aménageurs ont déconstruit trois barres d’immeubles d’habitat social ainsi que l’ancien centre commercial de la Palle.

La future zone artisanale comportera douze espaces et autant d’entreprises dont un seul commerce. Celui-ci est un marchand de motos peu satisfait de son emplacement actuel. La future zone Loti veillera aussi à sa végétalisation.

Une deuxième épicerie étudiante solidaire à Saint-Etienne.
La FASEE, la fédération des associations étudiantes de Saint-Etienne gère déjà dans le quartier Tréfilerie, qui abrite le principal campus universitaire stéphanois, une première épicerie destinée à accueillir
n public étudiant précaire.

Tout récemment, cette association vient d’inaugurer un second magasin alimentaire, 7 rue Borie dans le quartier Carnot. Cette épicerie propose des produits alimentaires de base comme des fruits et légumes, des pâtes, des potages, des confitures…L’épicerie pratique des tarifs 20% moins chers que dans les commerces classiques. Des épiceries à l’enseigne AGORA é existent sur tout le territoire national. Les épiceries stéphanoises bénéficient de l’aide d’un Rotary club. On estime à 5000 le nombre d’étudiants stéphanois en situation de précarité.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com