A la Biennale du design on compte les entrées, à la mairie on attend une sortie

Sextape stéphanoise.
En attendant le retour de l’été annoncé pour cette semaine, vous pouvez occuper votre dimanche en écoutant Code Source, le podcast du quotidien, le Parisien qui a délégué une journaliste à Saint-Etienne pour ce travail fouillé et accablant pour le maire LR de la commune décrit comme un personnage ambitieux. Pour ceux qui s’intéresse davantage à l’aspect juridique du scandale, Olivier Beaud, professeur de droit public à l’université Panthéon-Assas, publie, dans le blog « JP Blog » un article intitulé « l’affaire Perdriau, le maire et la démocratie locale ».

Enfin, pour ceux d’entre vous qui aimez la littérature, des affiches apposées dans Saint-Etienne vous invitent à un événement intellectuel. Lundi 3 octobre à 17h30, en l’hôtel de ville de Saint-Etienne, « le Comité Défaite » remettra « en mains impropres » « le livre dort » à Gaël Perdriau dans la foulée de son « pot de départ » du lundi 26 septembre. Précision : la manifestation sera gratuite !

Biennale du design : changement de ton à Saint-Etienne Métropole.
Ancien journaliste, l’ambitieux maire-adjoint à la culture, Marc Chassaubéné a succédé à son ami Gaël Perdriau à la présidence de l’EPCC, établissement public de coopération culturelle . L’élu est devenu un communicant hors pair pour présenter l’institution qu’il préside.

Il a sûrement pris connaissance avec déplaisir du communiqué de presse du groupe Saint-Etienne Demain d’Isabelle Dumestre et Pierrick Courbon intitulé « changement de ton ». Les deux élus d’opposition reviennent sur la biennale du design 2022 longue de 4 mois avec un objectif de 100 000 visiteurs contre 32 000 entrées réelles.
Ces mêmes élus s’inquiètent d’un déficit abyssal.

Quant à la nouvelle filiale commerciale, c’est le mystère total sur sa gestion, ses objectifs, ses finances. On attend maintenant des chiffres véritables et des précisions sur l’avenir du directeur, l’ancien secrétaire d’Etat, Thierry Mandon, ses émoluments, son travail réel…Une mission administrative d’enquête vient d’être formée à Saint-Etienne Métropole.

Enquête sur une mystérieuse subvention.
Le Progrès du 1 octobre a publié une enquête approfondie de deux pages sur « une mystérieuse subvention » attribuée à la fantomatique association France Lettonie. Le quotidien régional nous apprend qu’une subvention de 20 000 euros a été votée lors du conseil municipal stéphanois du 1 décembre 2014 sans délibération et un ajout d’une ligne dans un autre document.

Interrogé par notre confrère, l’adjoint aux affaires internationales, Denis Chambe, n’a jamais entendu parler de cette subvention. Le Progrès a formulé en mairie deux demandes de précisions sur la délibération. Sans réponse à ce jour !Rien de figure dans les archives. Les recherches de Pierrick Courbon sont restées vaines. Un avocat interrogé par le Progrès craint « un risque d’opacité ».

encore nos excuses pour la panne hier

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com