2023 : Saint-Etienne essaye toujours de vendre du rêve

Immobilier à Saint-Etienne.
En 2022, le pouvoir d’achat immobilier a reculé de 22 mètres 2 au Havre et de 27 mètres 2 à Saint-Etienne selon une enquête nationale de Meilleurs Taux reprise par la presse nationale.

Vendre du rêve.
La majorité municipale met en avant des projets comme Cité du design 2025 ou la construction d’une patinoire olympique. Dans le même temps, on apprend la fermeture des serres municipales et la baisse des subventions aux associations. La gestion d’une ville ne peut se limiter à de la communication.

Quelle place pour les associations.
L’information était passée quasi inaperçue le 17 octobre dernier lorsque la ville de Saint-Etienne avait pris un arrêté indiquant qu’elle se portait partie civile dans le cadre de l’information judiciaire sur les subventions municipales. Dès le mois d’août 2022, les élus socialistes avaient demandé au maire de se porter partie civile.

En vain. Les élus SES avaient apprécié la nouvelle attitude municipale. En revanche, le maire a toujours refusé la création d’une commission d’élus de tous bords sur ce dossier. Le maire a cependant déclaré se tenir à l’écart de toute intervention sur ce dossier. Le dossier est confié à l’adjointe, Christiane Jodard. En cette rentrée, l’attention se porte surtout sur la baisse des subventions aux associations stéphanoises.

Un nouveau bureau aux JAM loire.
Les jeunes avec Macron du département viennent de se doter d’un nouveau bureau avec plusieurs pôles d’action : mobilisation, communication, nouveaux adhérents, université, idées.

Le Perdriau Gate intéresse toujours la presse nationale.
L’annonce du dépôt de plainte contre X de Gilles Rossary-Lenglet a non seulement été traitée dans la presse locale. Plusieurs quotidiens nationaux dont le Parisien et 20 minutes ont relayè l’info.

Les maires ruraux de la Loire lorgnent vers le Sénat.
Cette association envisage sérieusement de se présenter aux sénatoriales de septembre prochain. Cette annonce n’est bonne ni pour la droite ni pour la gauche. Bernard Fournier n’est pas loin derrière cette annonce, lui qui connaît bien le poids des divisions.