Y en a marre de ce Covid 19 : hausse de 30% des hospitalisations dans le département

Les Brèves de Pat Françon du 23 septembre

La Loire en rouge vif.
La préfète de la Loire vient de promulguer de nouvelles dispositions de lutte contre la Covid 19. Ces mesures sont applicables dès ce mercredi. Le port du masque en ville est étendu aux trois communes de Rive-de-Gier, Saint-Chamond et le Chambon-Feugerolles. La consommation d’alcool sur la voie publique est totalement interdite de 20 heures à 8 heures.

Les prestations musicales diffusées sur la voie publique par des cafés sont interdites.

Les statistiques sont mauvaises avec notamment une hausse de 30% des hospitalisations dans le département où le plan blanc est prononcé dans tous les hôpitaux. La Loire comporte 13 clusters de niveau élevé. Et le département voisin de Haute-Loire est désormais classé en rouge.

Université Lyon-Saint-Etienne. Le ton monte.
Michèle Cottier, présidente sortante de l’université Jean Monnet vient d’adresser à tous les universitaires stéphanois le projet des statuts du futur pôle Lyon Saint-Etienne. Un conseil d’administration spécifique est convoqué pour le 28 septembre. Compte tenu du contexte sanitaire, il se déroulera en visio-conférence et sera accessible à tous publics. Le vote sur les statuts est programmés au 23 octobre mais, quelques jours avant, la ministre de l’enseignement supérieur recevra les politiques ligériens.

Les opposants stéphanois restent très mobilisés contre ce qu’ils considèrent comme une absorption de Jean Monnet par Lyon; Dans ce contexte tendu, la présidente stéphanoise a reçu deux lettres anonymes injurieuses. Ce qui ne grandit en rien le débat.

Le fléau du suicide.
Quelques jours avant le confinement, Michel Debout, professeur émérite stéphanois de médecine légale, avait publié un texte alertant sur les risques de conséquences psychologiques de la crise sanitaire . Celles ci pouvant aller jusqu’au suicide. Récemment, à l’occasion de la journée mondiale contre le suicide, le médcin était l’invité de Sud Radio.

Il a naturellement évoqué les retombées du virus. Avec un autre invité, il a insisté sur l’accent et les efforts qui devraient être effectués en matière de prévention. Il a dénoncé l’attitude de la DGS, la direction générale de la santé. En qualité de psychiatre, il a attiré l’attention des auditeurs sur les conséquences dramatiques de l’isolement total des pensionnaires des EHPED durant le confinement.

Après avoir salué le travail des associations, il a demandé la reconniasance du harcèlement moral comme cause de suicides en entreprises. Et rappelé ce chiffre épouvantable : chaque jour, un agriculteur se suicide.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *