Partager cet article :

Pascal Ray file sur Lyon.
Directeur de l’école des mines de Saint-Etienne depuis 2014, Pascal Ray achèvera son septennat dans quelques semaines pour prendre, le 1 décembre, la direction de la prestigieuse école Centrale de Lyon pour un quinquennat. Le néo-Stéphanois a été choisi parmi quatre candidats.
Son passage à Saint-Etienne aura été marqué par un vrai dynamisme qui a contribué à renforcer l’attractivité nationale et internationale du fleuron de l’enseignement supérieur stéphanois. S’il ne fallait donner que deux exemples, on peut indiquer le développement des concepts d’ ingénieurs médecins et d’ingénieurs pharmaciens. Pascal Ray a aussi beaucoup travaillé avec les milieux enseignants et économiques lyonnais notamment avec les start-up. Cette coopération se poursuivra sans le sens est-ouest.

Eiffage innove en Roannais.
Dans le secteur de Mably, le conseil départemental procède à l’aménagement d’un croisement routier très fréquenté. Dans un souci de recyclage, le constructeur Eiffage teste une bitume mâché et mélangé avec des résidus végétaux. Si cet essai s’avère positif, ce procédé devrait contribuer à une baisse de l’empreinte carbone, et ce à quelques semaines de l’ouverture de la COP de Glasgow sur le climat.

Selon le groupe de travaux publics, cette technologie innovante est appelée à se développer. Ce chantier roannais sera attentivement analysé avant son extension.

Soirée de générosité à la Talaudière.
Ce 23 octobre, les restaurant « les vieilles pierres » de la Talaudière recevait 81 convives à l’occasion de la tenue du chapitre annuel de la commanderie de Saint-Etienne de l ‘Ordre international des Anysetiers.
Cette corporation née au moyen âge s’est transformée au vingtième siècle sous l’impulsion de Paul Ricard en un club de générosité. qui soutient à travers ses commanderies réparties sur toute la France des associations humanitaires. Malgré la crise sanitaire qui a bien mis à mal le monde associatif, la commanderie de Saint-Etienne reste une des plus importantes de France. La devise de l’Ordre reste « aider et donner espoir ».

C’est dans cet esprit que des sommes importantes seront versées, cette année, au fil rouge des Anysetiers à savoir l’aide à la recherche contre la sclérose en plaque. Un deuxième chèque sera adressé à une association qui va développer le travail d’équitation avec des personnes handicapées dans le Forez. Le troisième chèque sera versé à une association étudiante stéphanoise qui gère des épiceries solidaires et vient en aide à des étudiants en détresse. Bien présent en France, l’Ordre est présent dans plusieurs pays européens. Le grand maître stéphanois est Gérard Astic, un ancien chef d’entreprise, ancien président des DCF, les dirigeants commerciaux de France. Il a succédé à la dynamique Françoise Alesina, qui a présidé l’association ligérienne durant deux septennats.