Une deuxième cité éducative à Saint-Etienne Montreynaud

Encore une ministre à Saint-Etienne.
Bien qu’Emmanuel Macron ne soit pas encore officiellement en campagne, les ministres et lui-même font beaucoup de terrain. Pourtant, depuis  » Le dîner de con », le maire LR de Saint-Etienne n’est pas en odeur de
sainteté à l’Elysée.

Après Jacqueline Gourault, chargée de la cohésion des territoires, c’est l’ancienne nageuse Roxana Maracineanu, ministre des sports, qui fera, ce samedi, le déplacement de Saint-Etienne à l’occasion du match ASSE-Montpellier. Elle y rencontrera les dirigeants du club et peut être des délégations de supporters bien énervés par la situation de leur club notamment depuis la pilule périgourdine. Avant Saint-Etienne, la ministre fera halte en Haute-Savoie pour y parler cyclisme.

Bientôt une deuxième cité éducative à Saint-Etienne.
Une première cité éducative est implantée et fonctionne dans le quartier stéphanois de Tarentaize-Beaubrun. Une seconde doit bientôt ouvrir ses portes dans le quartier de Montreynaud. L’annonce vient d’être communiquée à la municipalité stéphanoise dans le cadre de la Semaine de l’éducation prioritaire par la secrétaire d’Etat chargée de ce secteur, Nathalie Elimas qui connaît actuellement des soucis juridiques pour harcèlement. Le but des cités éducatives est d’accueillir des enfants à partir de trois ans et de jeunes adultes de moins de 25 ans en situation de décrochage scolaire.

Les élèves sont pris en charge en cité éducative pendant et après le cadre scolaire classique. La France compte 200 cités éducatives. Quant au lycée Jules Vallès, il expérimente la pédagogie avec une médiation animale pour des élèves en échec scolaire.

Intégrer le handicap à Saint-Etienne.
Chacun se souvient de la polémique née des propos pour le moins ambigus d’Eric Zemmour sur l’inclusion des handicapés. A Saint-Etienne, des associations viennent de s’associer à la municipalité pour ne plus faire du handicap une différence.

Jusqu’au mois de juillet, 33 manifestations vont être organisées pour ne plus faire du handicap une différence. 46 partenaires locaux vont être mobilisés à cet effet durant 40 journées où se succéderont des animations sportives, des ateliers, des projections de films, des séances de théâtre…La Comédie et l’Opéra de Saint-Etienne vont participer au dispositif. En avril aura lieu un temps fort sur le thème de l’autisme.