Un Perdriau droit dans ses bottes

Quand Pierre Gauttieri sort du silence.
Cela donne plusieurs interviews sur France 3, TL7, Le Progrès et des sites d’info. Avec, à chaque fois le même propos : Le directeur de cabinet s’excuse pour Gilles Artigues, pour les élus, pour les employés de la ville et de l’agglo, pour la population…

Ce qui ne l’empêche pas d’exécuter Gilles Artigues. Aujourd’hui, certains élus de tous bords demandent son retrait. Sûr de lui et de la fidélité sans faille du maire, il affirme avec audace qu’il restera à son poste. Le duo PG-GP est inséparable.

Un Perdriau droit dans ses bottes
Suivant sans doute les conseils de son avocat parisien, le maire LR confirme son maintien malgré les nouvelles interviews de Maître Buffard dans plusieurs médias.

Devant les membres de sa majorité municipale, le maire a même été applaudi . Un seul élu d’une formation centriste lui a demandé de démissionner. Nicole Peycelon a été rappelée à l’ordre. Mais, le bloc reste uni et aucune démission n’a été enregistrée.

Pourtant, le climat se détériore. Hier, malgré une plus intense, ils étaient 200 à manifester sous les fenêtres de la mairie avec les slogans : Perdriau au cachot, Perdriau à la Talau. Et une banderole « Perdriau démission ». Les manifestants entendaient dénoncer « la délinquance politique ». Ce matin, la CGT des municipaux devait prendre le relais. Deux autres manifestations sont programmées pour le conseil municipal du 26 septembre.

Les élus communistes municipaux boycottent les commissions municipales. Hier, les deux associations suspectées de détournement étaient perquisitionnées et leurs dirigeants entendus par le PJ. Très vite, l’adjoint à la culture pourrait être concerné. Du côté de la société civile, les syndicats des personnels se mobilisent à la Ville et la Métro. Quatre organisations patronales demandent un retour à la normal le plus vite possible

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com