Partager cet article :

Quand les Verts voient rouge !
Hier au soir 17 avril 2021, l’émission sportive hebdomadaire de RTL recevait Bernard Lions, journaliste à l’Equipe, à l’occasion de la sortie de son livre aux éditions Solar « Derrière la porte verte ».
L’auteur qui suit l’ASSE depuis vingt ans raconte de nombreuses anecdotes inédites. Selon le quotidien, le Parisien, l’ASSE a exercé de vives pressions sur l’éditeur pour retarder ou empêcher la sortie du livre. Au bout de deux ans, Bernard Lions a dû changer d’éditeur ce qui a boosté les ventes.

L’auteur évoque des épisodes sportifs et humains peu glorieux, les questions financières qui empêchent le club d’avancer, les problèmes de personnes. Depuis quelques temps, les associations de supporters mettent la pression et les deux présidents ont annoncé leur intention de vendre. La situation paraît bloquée avec la chute des bénéfices de billetterie, de vente d’objets dérivés, de diffusion télévisuelle. En attendant, le livre de notre confrère a déjà eu un retirage.

Vaccination de  professionnels ce dimanche dans la Loire.
Ce dimanche, des créneaux de vaccination sont réservés par la préfecture de la Loire pour les professionnels de plus de 55 ans alors que notre département reste un des plus impactés de France par la Covid. Dans le département, on dénombre 139 380 personnes vaccinées
avec une première dose et 43300 avec une seconde dose.

Aujourd’hui, les professeurs des écoles, des collèges, des lycées de plus de 55 ans, les professionnels de la petite enfance, les policiers nationaux et municipaux, les gendarmes et surveillants pénitentiaires peuvent se rendre sans rendez-vous au vaccinodrome de la Plaine Achille à Saint-Etienne. Dès demain lundi, ces professionnels devront prendre rendez-vous sur doctolib pour se faire vacciner au vaccinodrome ou encore chez leur pharmacien, leur médecin, leur infirmier.

On se bouscule dans le canton de Rive-de-Gier.
La préparation des élections départementales est complexe après le renoncement de Jean-Claude Charvin. Dans un premier temps, sa binôme, Séverine Reynaud devait faire équipe avec le suppléant Luc François, maire de la Grand Croix. La candidature de ce dernier a suscité des critiques discrètes mais efficaces et le maire de la Grand Croix a préféré prendre les devants et a annoncé au Progrès son renoncement et son souci de se centrer sur sa commune.

Il faut aussitôt remplacé par Bernard Laget, maire de Châteauneuf et ancien vice-président de Métropole à l’enseignement supérieur et président du SIEL .
L’universitaire a été éliminé de ces deux fonctions et sa présence éventuelle au département pourrait s’avérer profitable. De son côté, l’ambitieux maire de Génilac, Denis Barrio, qui revendique sa proximité avec Hervé Reynaud, vient de former un quatuor divers droite avec Corinne Dotto, ancienne adjointe à Rive-de-Gier. Ses suppléants sont Kamel Bouchou, maire de Saint-Paul-en-Jarez et Sylvie Cotte, adjointe à Dargoire. La situation s’avère complexe à gérer pour la majorité départementale.